Des traces de plutonium ont été décelées en plusieurs endroits près de la centrale de Fukushima, démontrant que l’enceinte de confinement d’un des réacteurs, le 3, laisse fuir son combustible dans le sol.
Cela vous intéressera aussi

Comme on le craignait, l'enceinte de confinement du réacteur 3 n'est plus étanche depuis le séisme. Elle laisse fuir son combustiblecombustible et des traces de plutoniumplutonium 238, 239 et 240 viennent d'être découvertes dans le sol en cinq emplacements autour de la centrale de Fukushima. Ce réacteur est le seul à utiliser du MOXMOX, un mélange d'uraniumuranium et de plutonium (fourni par Areva).

L'activité est faible (0,18 à 0,54 becquerelbecquerel par kilogrammekilogramme de terreterre) et n'est pas dangereuse en soi. Tepco affirme même que cette valeur est du même ordre que celle mesurée ailleurs au Japon. Il semble pourtant bien que les cuves des réacteurs 2 et 3 ne sont plus étanches depuis longtemps. Selon l'ASN (Agence de sûreté nucléaire française), les combustibles ont été endommagés par les hausses de températures.

De l'eau trop radioactive

La radioactivitéradioactivité est également très forte dans l'eau qui a inondé les réacteurs 2 et 3, interdisant une intervention humaine. Dans le réacteur 1, la température est toujours très élevée et nécessite une aspersion d'eau permanente. Dans le même temps, Tepco doit pomper l'eau inondant ce réacteur. Devenue très radioactive, elle est pour l'instant stockée dans une cuve.

Les écoulements d'eau à l'extérieur des réacteurs (une radioactivité a été décelée dans un tunnel en bétonbéton) deviennent une préoccupation mais « le refroidissement reste la priorité » a souligné le secrétaire général du gouvernement japonais, Yukio Edano.