À la centrale de Fukushima, une fuite d'eau hautement contaminée en éléments radioactifs a été détectée par des techniciens de TepCo. Une partie de cette eau semble avoir rejoint l'océan Pacifique, montrant que huit mois après la catastrophe, la situation n'est toujours pas maîtrisée.
Cela vous intéressera aussi

Selon les responsables de la compagnie électrique TepCo, qui exploitait la centrale de Fukushima Daiichi et qui tente désespérément d'atténuer les effets du séisme du 11 mars, une importante fuite d'éléments radioactifs a été détectée et une partie s'est déversée dans les canalisationscanalisations de la centrale qui sont en contact avec l'océan Pacifique.

La fuite d'eau chargée d'éléments radioactifs découverte dans une salle de condensation de la centrale de Fukushima. © TepCo

La fuite d'eau chargée d'éléments radioactifs découverte dans une salle de condensation de la centrale de Fukushima. © TepCo

D'après l'annonce, il s'agirait d'environ 45 tonnes d'eau hautement contaminée au césiumcésium 137 et au césium 134 qui auraient été détectées sur le sol d'une salle de purification (photo ci-dessus). Des concentrations similaires à celles qui avaient été relevées peu de temps après la catastrophe ont ainsi été mesurées. En revanche, d'autres éléments - comme le strontiumstrontium radioactif qui provoque des cancers des oscancers des os - ont été décelés.

Une partie de cette eau - environ 300 litres selon TepCo - se serait échappéeéchappée du bâtiment, dont les mursmurs sont probablement fissurés. Avant que les techniciens ne s'en rendent compte, l'eau s'est déversée dans les canalisations de la centrale et a été entraînée vers l'océan. Depuis, la fuite a été arrêtée grâce à une barrière de sacs de sablesable (photo en fin d'article) ! Huit mois après le tsunamitsunami qui avait ravagé la centrale, l'accident n'est pas encore maîtrisé...