Sur le grand port de Bordeaux, la société STVA, une filiale de SNCF Logistics, a décidé de recouvrir son parking d’une toiture de panneaux photovoltaïques. Selon l'entreprise, cette centrale solaire d’une capacité de 13,5 mégawatts serait la plus importante du genre en France.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 2/5 : le futur de l'énergie solaire En pratique inépuisable, l'énergie du soleil est une source abondante sur la planète Terre et null

Une centrale solairecentrale solaire composée de plus de 40.000 panneaux photovoltaïques installés sur le toittoit d'un parking de la société STVA (Société de transports de véhicules automobilesautomobiles), filiale de SNCF Logistics, a été inaugurée à Bassens, près de Bordeaux (Gironde), devenant ainsi la plus importante du genre en France, a annoncé mercredi l'entreprise. Développée et exploitée par la société Coruscant, cette installation d'une capacité de 13,5 mégawatts (MW), qui injectera le courant produit dans le réseau d'électricité, pourra produire 16.000 MWh, soit la consommation annuelle d'environ 4.000 foyersfoyers.

Le site de stockage automobile de STVA, qui existe depuis 2002 au pied du grand port de Bordeaux, s'étend sur une surface de 20 hectares et peut accueillir 6.000 véhicules. La société a décidé de réaliser une toituretoiture sur ce site, jusqu'ici à l'airair libre. Son « optimisation [...] pour la production d'énergie propre s'inscrit dans une démarche de développement durabledéveloppement durable proactive », explique STVA. Des projets similaires sont désormais à l'étude dans d'autres filiales de l'entreprise.

L'investissement s'élève à 20 millions d'euros, a précisé à l'AFP Thierry Mueth, PDG de Coruscant. La société, spécialisée dans les installations solaires sur toitures, a notamment développé un projet sur les parkings de l'usine Renault de Cléon (Seine-Maritime) d'une puissance de 5 MW. Fondée en 2007, Coruscant prévoit d'exploiter d'ici la fin de l'année 26 MW pour un chiffre d'affaires annuel issu de la vente d'électricité de 5 millions d'euros, indique son PDG.