L’entomologiste est un spécialiste des insectes, chargé d’étudier les espèces et notamment leur rôle dans les écosystèmes. © Luc Pouliot, Fotolia.

Planète

Entomologiste

MétierClassé sous :Environnement , entomologiste , entomologie

Tu as des fourmis dans les jambes et tu aimes le travail en extérieur ? Le métier d'entomologiste devrait te correspondre ! Amoureux des petites bêtes, découvre vite cet expert des insectes et son rôle essentiel dans la protection de l'environnement et des écosystèmes.

L'entomologiste est spécialisé dans l'étude des insectes. Il connaît leur mode de vie, leur mode de reproduction, leur anatomie, ainsi que leur rôle  dans  l'environnement et dans les écosystèmes. Il peut exercer sur le terrain ou en laboratoire.

Sur le terrain, l'entomologiste inventorie et recense les espèces afin d'étudier par exemple comment les insectes peuvent propager des maladies dans des cultures. Cette analyse permet également d'obtenir un état des lieux écologique d'une région et d'agir en faveur de la protection des invertébrés. Il peut par ailleurs jouer un rôle de conseil dans la bonne utilisation des insectes recensés pour des besoins agricoles, forestiers ou environnementaux.

Dans son laboratoire, l'entomologiste se concentre sur l'étude d'un ou deux insectes et procède à des analyses sur les espèces vecteurs de maladies contagieuses. Il fait des élevages afin de tester, vérifier et définir des mesures de lutte biologique ou chimique contre les insectes nuisibles à certaines cultures ou encore dangereux pour la santé d'autres espèces vivantes (animaux, êtres humains, arbres...). 

L'entomologiste est également amené à faire des conférences ou à rédiger des articles scientifiques pour partager ses connaissances avec ses collègues internationaux. L'entomologiste peut également exercer dans le cadre de la médecine légale, pour établir notamment la datation de la mort lors de la découverte d'un corps.

Les principales compétences et qualités à avoir

Travaillant aussi bien en laboratoire que sur le terrain, l'entomologiste doit être polyvalent :

  • maîtriser la biologie dans son ensemble (faune et flore) ;
  • aimer le travail en extérieur ;
  • être passionné par son travail ;
  • faire preuve de rigueur et de patience ;
  • être curieux ;
  • avoir une bonne condition physique et être mobile ;
  • savoir partager ses connaissances.
Sur le terrain, l’entomologiste inventorie et recense les insectes d’un lieu précis, lui permettant de recueillir de nombreuses données écologiques sur l’environnement. © peter, Fotolia.

Les conditions de travail

L'entomologiste exerce en extérieur et en laboratoire. Il peut donc être amené à se déplacer régulièrement, dans des conditions climatiques pas toujours clémentes, et sur de longues périodes.

Comment devenir entomologiste ?

Pour devenir entomologiste, voici quelques exemples de formations que vous pouvez suivre :

  • Master Biologie-Ecologie-Evolution, parcours Master International en Entomologie ;
  • Master en biologie ;
  • Ecole d'ingénieur spécialisée en biologie.

Le salaire d’un entomologiste

Le salaire d'un entomologiste débutant tourne généralement autour des 1500-2000 euros bruts mensuels. Son salaire progressera évidemment avec l'expérience, mais cela dépendra de son poste et du secteur dans lequel il évolue : environnement, médecine légale, enseignement et recherche...

Les perspectives d’évolution d’un entomologiste

Un entomologiste peut évoluer vers un poste d'enseignant-chercheur ou bien monter son propre bureau d'études et d'expertise en devenant indépendant.

Entreprises qui emploient des entomologistes

  • musées ;
  • conservatoires naturels ;
  • centres de recherche publics ou privés ;
  • universités.

Maman, être entomologiste consiste à aller chercher la petite bête ! Je suis un spécialiste des insectes que j'étudie sur le terrain et/ou en laboratoire. Je dois surveiller leur population, comprendre leur rôle dans l'environnement, définir des plans de lutte contre certains nuisibles... Je peux aussi avoir un rôle de vulgarisateur auprès du grand public. Mon métier est un véritable travail de fourmi...mais je ne dois pas prendre la mouche !