Rabot électrique © Skil

Maison

Rabot électrique : comment choisir et l’utiliser ?

Question/RéponseClassé sous :Outillage , Bricolage , rabot électrique

Grand faiseur de copeaux, le rabot électrique est un outil à bois d'une redoutable efficacité. Sa vitesse de rotation permet d'effectuer, sans effort, différents usinages allant du dégrossissage d'une surface brute aux opérations de chanfreinage ou de feuillurage.

Le rabot électrique travaille avec deux lames (ou fers) prises entre les mâchoires de porte-fers montés sur un cylindre (ou tambour) horizontal. L’ensemble est entraîné, via une courroie de transmission, par un moteur tournant très rapidement. Le cylindre est orienté dans la largeur d'une semelle en deux parties, entre lesquelles passent les fers. Ces derniers restent fixes sur le cylindre. C'est en montant ou descendant la semelle avant, que l'on ajuste la profondeur de coupe. Le réglage s'effectue à l'aide d'une molette, par pas millimétriques ou micrométriques, de façon à faire, plus ou moins, ressortir le tranchant.

Principales caractéristiques techniques à prendre en compte

Le rabot électrique travaille à vitesse constante. Plus il a la capacité de « monter dans les tours » -- à vide, entre 12.000 et près de 20.000 tr/min --, plus la coupe promet d'être nette. Mais pour travailler efficacement, en particulier avec des bois durs, l’outil doit avoir suffisamment d'endurance. Sa résistance est tributaire de la puissance du moteur, comprise entre 600 et 1.050 W nominaux pour les versions filaires. Les 18 V des rabots électriques sans fil ne se prêtent guère au rabotage de longue haleine. La puissance n'a toutefois pas d'incidence sur la profondeur de coupe. Celle-ci dépend essentiellement des possibilités de réglage de chaque machine : de 0 à 2 ou 3 mm, parfois un peu plus. Attention à ne pas confondre la profondeur de coupe (ou de rabotage) avec la profondeur (ou épaisseur) de feuillurage, qui peut atteindre ou dépasser 12,5 mm.

Machine agressive, le rabot électrique s’utilise prioritairement à deux mains : l’une enserrant la large poignée enveloppante, l’autre la molette du réglage de profondeur. Il est préférable de travailler par fines passes successives, plutôt que de chercher à enlever le maximum de bois d’un coup. © D’après doc. Brico Dépôt

Des fers affûtables ou jetables

Les fers de rabot électrique ont différents aspects : larges et ajourés (photo du bas), étroits et plats ou cannelés... Les modèles monofaces sont généralement en acier HSS et réaffûtables. Ils se montent par vissage et s'utilisent surtout avec les bois tendres à mi-tendres. Les réversibles, en carbure de tungstène, sont parfaits pour travailler les bois durs ou composites. Munis de tranchants opposés, séparés par une gorge, ils se glissent dans les pinces des porte-fers. Lorsque les tranchants ont perdu leur mordant, ces lames sont bonnes à jeter.

Des accessoires fournis ou optionnels

  • Le guide parallèle ou équerre facilite les opérations de dressage et de feuillurage ;
  • Une molette crantée et graduée optimise le réglage de la profondeur de coupe ;
  • Une semelle avant rainurée en V permet (en inclinant le rabot) de réaliser des chanfreins réguliers. Certains modèles sont livrés avec un pied de protection escamotable évitant d'endommager les fers et la pièce à travailler ;
  • Équipé d'un cylindre ponceur à la place des fers, le rabot devient une véritable ponceuse ;
  • Le sac d'aspiration réduit la dispersion des sciures. Fourni en tissu, il est plus résistant à l'usage qu'un équivalent papier. Pouvoir raccorder l'éjection à un aspirateur d'atelier est une vraie commodité ;
  • Un rabot électrique pourvu de deux orifices d'éjection peut indifféremment s'utiliser en droitier ou en gaucher. Le sens d'éjection se choisit à l'aide d'une manette dédiée. La sortie non utilisée est obturée ;
  • Une poignée bi-matière améliore la prise en main. La gâchette et le bouton de verrouillage doivent être aisément accessibles ;
  • Le poids joue également un rôle prépondérant dans le confort et la sécurité d'usage de cette machine agressive. À partir de 3,5 à 4 kg, gros bras exigés !
  • Certaines marques proposent un support spécifique, pratique pour travailler à poste fixe (en stationnaire).
Les fers doivent être adaptés à la taille du tambour. Leur longueur détermine la largeur de rabotage : 65, 82, 110 ou 120 mm, jusqu’à 170 ou 180 mm pour les rabots de charpentier. © D’après doc. Makita

Recommandation

Avant toute chose et avant de raboter, assurez-vous que la pièce de bois ne comporte rien (agrafes, clous, vis, gravillons...) qui puisse endommager les fers et générer des petits éclats blessants.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi