En adoptant quelques gestes et en privilégiant certains équipements, il est possible de réaliser des économies d'énergie dans la maison. © Alberto Masnovo, Istock
Maison

Électricité et gaz : comment faire des économies d'énergie ?

Question/RéponseClassé sous :comparateur d'énergie , Finances , électricité
 

Pour des raisons écologiques, mais aussi budgétaire, diminuer sa consommation de gaz et d’électricité est aujourd’hui extrêmement important, voire urgent. À cet effet, certaines habitudes doivent être changées, tout comme quelques appareils auxquels les ménages recourent. Des suggestions autour de ces points sont présentées dans le présent article.

Cela vous intéressera aussi

Invasion de l’Ukraine par la Russie, hausse de la demande due à la relance de l’économie dans le monde... Une longue liste de facteurs a provoqué ces derniers mois une montée du coût de l’énergie en France. Un phénomène qui pourrait encore durer pendant un temps indéterminé à ce jour.

Face à ce contexte, la réalisation d’économie d’énergie en électricité et gaz apparaît plus que jamais nécessaire. Parmi les réflexes figure entre autres celui de comparer les offres des fournisseurs d’énergie. Cependant, voici d’autres conseils qui pourront aider les ménages à mieux maîtriser leurs dépenses en énergie. D’ailleurs, ces recommandations leur permettront aussi d’agir de manière plus écoresponsable.

Éteindre les appareils inutiles

Une des pratiques à appliquer en vue d’une économie d’énergie consiste à éviter de laisser allumer les matériels non utilisés. Lorsqu’on ne s’en sert pas, il est ainsi conseillé d’éteindre :

  • les ordinateurs, qui consomment chaque année jusqu’à 276 kWh en moyenne pour les modèles « de bureau » ;
  • la box Internet (jusqu’à plus de 200 kWh par an) ;
  • le téléviseur (respectivement 400 kWh et 186 kWh par an pour les modèles à écran plasma et LCD).

Par ailleurs, il est préférable de les débrancher totalement. Ces équipements continuent en effet de gaspiller de l’électricité lorsqu’ils sont encore sur secteur.

Dans le même registre, il faut aussi éteindre les éclairages des pièces inoccupées. À titre informatif, 12 % de la facture d’électricité d’un ménage proviennent en moyenne de la consommation des lampes. Celle d’une ampoule incandescente classique de 60 W s’élève par exemple à 87 kWh par an en moyenne. Avec le Tarif Bleu d’EDF, cette quantité représente une dépense annuelle de 12,24 euros.

À noter : maintenir en veille les petits électroménagers (bouilloire, grille-pain…), les appareils informatiques et audiovisuels, etc. est inutile. Se passer des veilles améliore la durabilité de l’équipement et peut contribuer jusqu’à 10 % d’économie d’énergie en électricité (hors chauffage). D’après l’Agence de la transition écologique (Ademe), les équipements en veille coûtent annuellement 80 euros à un ménage français.

Éteindre les appareils qui ne sont pas utilisés, c'est bien, les débrancher, c'est mieux ! Cela permet de faire des économies d'énergie... et d'argent. © Kzenon, Adobe Stock

Bien choisir ses équipements

Le choix de ses appareils revêt également une grande importance pour réaliser des économies sur l'électricité ou le gaz. Au moment de les changer ou de les acheter, l’on doit ainsi opter pour des modèles économes. Pour ce faire, il est notamment recommandé de se référer à la classe énergétique des appareils. Voici quelques exemples en la matière.

Matériel neuf à acquérirLe moins bien notéLe mieux notéÉchelle de la classe énergie
Armoire à vinGBA à G
Téléviseur (de 28 pouces à 40 pouces)GEA à G

À savoir : chaque montée en classe garantit entre 15 et 20 % d’économie d’énergie en gaz ou électricité. Cette baisse de consommation s’avère notable sur la durée de vie d’un équipement.

Concernant le poste de télévision, la limitation de sa taille est de plus préconisée. Les modèles plus grands affichent toujours une consommation énergétique plus élevée. Ainsi, celle d’une TV de 63 pouces équivaut à celle de trois, voire quatre TV de 32 pouces.

Cependant, il convient aussi de prêter attention à l’éclairage du logement en :

  • ajustant la puissance des ampoules suivant ses besoins ;
  • sélectionnant les modèles de lampes à faible consommation.

L’Ademe suggère alors de choisir les lampes à LED, qui se caractérisent par une longue durée de vie (40.000 heures) et leur caractère économe en énergie.

L’organisme souligne que pour un éclairage domestique, il s’agit de la meilleure option à retenir. Ces ampoules doivent néanmoins être étiquetées au moins A+ et compter une durée de vie supérieure à 20.000 heures.

Adopter les bons gestes lors des tâches ménagères

Autre astuce pour réduire sa consommation énergétique : mettre le couvercle des ustensiles de cuisson lorsqu’on prépare un repas. Ce geste simple aide à baisser de quart sa consommation de gaz ou d’électricité, d’après l’Ademe. Il permet en effet d’écourter le temps de cuisson d’un plat ou la durée nécessaire pour amener l’eau à ébullition.

De surcroît, il vaut mieux renoncer au lavage à la main des vaisselles dans certains cas. Confier cette tâche à une machine permet de diminuer sa consommation d’eau. Une économie moyenne de 35 litres par cycle de lavage peut être obtenue, à condition de ne la faire tourner que lorsqu’elle est pleine. Dans le cas contraire, le lavage manuel s’impose. On conseille également d’abandonner les plaques électriques ordinaires et de s’orienter vers les tables de cuisson en vitrocéramique ou à induction. Ces derniers se révèlent moins énergivores.

Il vaut mieux aussi privilégier le séchage de linge à l’air libre plutôt qu’en machine. Cette méthode ne requiert aucune consommation d’énergie. Comparée à l’utilisation du sèche-linge, elle garantit une baisse de 10 % sur les dépenses en électricité. De plus, cette technique contribue à la préservation de l’environnement (zéro carbone émis). Elle ralentit par ailleurs l’usure des vêtements et leur donne une senteur naturellement fraîche.

Maîtriser l’emploi du chauffage

Le recours au chauffage est également à contrôler. Pour garantir une économie d’énergie sur  l'électricité ou le gaz, il importe de le limiter à 17 degrés dans les chambres. Dans les pièces de vie, le plafond devrait être fixé à 19 ou 20 degrés.

Dans ce cadre, l’investissement dans un thermostat programmable est recommandé pour réaliser de meilleures économies. Ce dispositif promet jusqu’à 15 % de consommation en moins par an. Il coûte entre 60 et 650 euros, mais offre chaque année jusqu’à :

  • 255 euros de baisse sur une facture de chauffage fonctionnant au gaz de 1.700 euros ;
  • 315 euros d’économies sur une facture de chauffage à l’électricité estimée à 2.100 euros.

En parallèle, il est aussi conseillé de prendre certaines dispositions pour limiter les déperditions thermiques dans le logement :

  • améliorer l’isolation des fenêtres, de la toiture... ;
  • calorifuger les tuyaux d’eau chaude, en les entourant avec un isolant. Une opération nécessaire surtout pour ceux qui se trouvent dans une pièce non chauffée ;
  • ne pas laisser ouverts les volets et les rideaux la nuit.

Enfin, changer de fournisseurs d’énergie constitue également une option à prendre en compte pour diminuer ses dépenses mensuelles. Pour trouver un contrat à un tarif plus avantageux, il est mieux de consulter un comparateur comme celui de Meilleurtaux Energie. Leur confrontation devra se baser sur différents critères comme les conditions de redressement tarifaire entre autres. Les éventuelles pénalités prévues en cas de défaut de règlement d’une facture sont aussi à prendre en considération.

Article réalisé en partenariat avec meilleurtaux.com

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !