Il est possible de faire passer des câbles électriques dans un vide de construction. © Knauf Insulation

Maison

Électricité : quelles sont les règles de pose en vide de construction ?

Question/RéponseClassé sous :architecture , Bricolage , électricité

Dans un vide de construction, il est possible de faire passer des canalisations électriques sans rien casser. Pas de saignée à creuser et donc à reboucher... Pour autant, cela ne signifie pas que l'on peut procéder n'importe comment, avec n'importe quoi !

Par vide de construction, il faut comprendre tout espace existant dans les parois d'un bâtiment et accessibles, seulement, à certains emplacements. C'est le cas des espaces libres à l'intérieur des cloisons sur ossature, des plénums des faux plafonds et planchers non démontables... Idem des alvéoles en carton des panneaux alvéolaires, qui peuvent être aisément perforées pour faire passer les canalisations électriques.

Des câbles et des conduits triés sur le volet 

La réglementation autorise le passage direct de câbles électriques dans un vide de construction, à condition qu'ils soient à double isolation. Cette disposition concerne les câbles à âme rigide de type FR-N05 (VV-U, VV-R) ou U-1000 R2V, ainsi que leur version souple H05 VVF. On peut aussi, plus classiquement, opter pour des conducteurs rigides type H07 (V-U, R ou K) fourreautés. Ne sont admis que les conduits (ou gaines) non propagateurs de flamme : ICA ou ICTA de couleur grise, noire, bleue...  Les gaines oranges ICTL ou ICTA sont prohibées.

Les câbles ou gaines de protection doivent pouvoir pénétrer librement dans les vides de construction ou en être retirés sans difficulté. © M.B.

Des connexions toujours accessibles

Les canalisations électriques doivent circuler d'un seul tenant dans le vide de construction. Les raccordements s'effectuent obligatoirement dans une boîte de connexion ou une boîte de dérivation dont le couvercle reste apparent. Dans les endroits inaccessibles (sauf à défoncer la cloison ou le plafond suspendu...), c'est interdit. Si l'on veut encastrer des spots dans un faux plafond, on doit veiller à maintenir une distance de sécurité entre les éléments chauffants du luminaire et les matériaux adjacents.

Ce modèle de capot protège contre les risques d'incendie, lorsque l'on encastre des spots dans un faux plafond ou un plancher de combles perdus. Moulé en vermiculite exfoliée, il est compatible avec tous les types d’isolants utilisables : en panneaux, en rouleaux ou en vrac. © Protect’Spot® de Soprema

À noter

Comme pour toute installation électrique réalisée dans un local d'habitation, c'est la norme NF C 15-100 qui fixe les règles. Les dernières évolutions, portant sur la sécurité des installations électriques et les réseaux de communication des logements, sont applicables depuis le 1er septembre 2016 (arrêtés du 3 août 2016).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi