Maison

Le château d'Amboise, là où se déjoua le complot des réformés

Diaporama - À la découverte des Châteaux de la Loire
PhotoClassé sous :Maison , châteaux de la loire , Châteaux
Le château d'Amboise, là où se déjoua le complot des réformés
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Voici le premier jardin renaissance du Val de Loire, composé au XVe siècle par Dom Pacello da Mercogliano, jardinier paysagiste, inventif qui rompt avec la tradition médiévale des jardins clos. C'est l'un des plus beaux châteaux de France et pourtant, il a perdu les quatre cinquièmes de ces bâtiments d'origine sous Napoléon. Bâti sur un immense surplomb de 40 mètres, il constituait un poste d'observation et une défense naturelle idéale sur la Loire, déjà occupée durant l'Antiquité. Le château d'Amboise après avoir été une place forte, devient une résidence royale pour Charles VII et Louis XI. Aux XVe et XVIe siècles, la cour de France y séjourne. Sous Charles VIII, le château prend des allures de gothique flamboyant et s'enrichit successivement de deux imposantes tours cavalières (permettant aux carrosses et attelages de monter aux terrasses), de logis d'apparat, d'un oratoire, de la chapelle Saint-Hubert, il compte alors 220 pièces. Lui succédant, Louis XII fit bâtir l'autre aile dans le style Renaissance et le roi François 1er poursuivit les travaux d'embellissement « à l'italienne ». Parmi les illustres invités de ce roi féru d'art et de lettres, Léonard de Vinci (1452-1519) qui y séjourna de 1516 à 1519, qui est enterré dans la chapelle.

Le château est célèbre aussi pour marquer le début des guerres de religion, entre protestants et catholiques : la « conjuration d'Amboise » eut lieu le 17 mars 1560, jour où l'enlèvement du futur roi François II par le Duc de Condé échoue. Le complot des réformés ayant été déjoué, les insurgés sont condamnés, décapités ou pendus au pied du château et la cour assiste depuis la salle du Conseil au supplice sur les balcons qui serviront de potence, à titre d'exemple. Tombé dans l'oubli, il renait au XVIIIe siècle grâce au Duc de Choiseul, ministre de Louis XV avant d'être irrémédiablement pillé lors de la révolution. Tour à tour prison, hospice, bombardé pendant la seconde guerre mondiale, le château devient propriété de la Fondation Saint-Louis au XXe siècle.

Le château d'Amboise. © Benh Lieu Song,  Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0