Les verres électrochromatiques sont encore onéreux et leurs performances se dégradent avec le temps. © Jacob, Fotolia

Tech

Cette fenêtre intelligente se teinte en moins d’une minute

ActualitéClassé sous :électronique , vitre électrochromatique , verre teinté

Des ingénieurs de Stanford ont mis au point un nouveau type de verre électrochromatique qui peut s'opacifier et s'éclaircir beaucoup plus rapidement que les solutions existantes et conserver son efficacité sur la durée.

Les vitres électrochromatiques actuellement disponibles dans le commerce sont efficaces, mais elles cumulent plusieurs défauts : elles sont chères, imposent une teinte bleutée, demandent une vingtaine de minutes pour passer de la transparence à l'opacité (et vice versa) et elles ont tendance à perdre leur efficacité au fil du temps.

Partant de ce constat, une équipe de l'université de Stanford a cherché, et trouvé, des solutions techniques. Leur fenêtre « dynamique » est capable de s'opacifier et de s'éclaircir en trente secondes. Lorsqu'elle est dans son état neutre, la vitre offre une transparence de 80 % sans teinte apparente. 

Cette vidéo montre la vitesse de réaction de la fenêtre « dynamique » développée l’université de Stanford. Le délai de transition est d’à peine trente secondes. © Stanford Precourt Institute for Energy

Ce verre électrochromatique ne perd pas en efficacité

Le prototype, d'une surface de seulement 25 cm2, se compose de deux plaques de verre qui emprisonnent une feuille d'oxyde d'indium à base de cuivre et de nanoparticules d'argent. Une impulsion électrique déclenche un mouvement des composants métalliques qui obscurcissent le verre, jusqu'à ne laisser passer que 5 % de la lumière. Les ingénieurs de Stanford disent avoir réalisé plus de 5.000 transitions sans constater de dégradation dans l'efficacité.

Cette technologie inédite fait l'objet d'un dépôt de brevet et l'équipe de Stanford discute avec des fabricants afin de produire ce verre électrochromatique dans des dimensions propices à une commercialisation. L'objectif est d'avoir un produit final qui coûte deux fois moins cher que les modèles existants.