Quand l’asthme se fait allergique. © wavebreakmedia, Shutterstock

Santé

L’asthme est-il une allergie ?

Question/RéponseClassé sous :Allergies , asthme , allergie

Asthme et allergie sont souvent associés. Quelle est vraiment la différence entre ces deux termes et quel lien les unit ? Les explications.

L'asthme est une inflammation (aiguë ou chronique) des muqueuses bronchiques. Il entraîne une hyperréactivité des bronches, qui peut être provoquée par différents éléments, dont parfois des virus. Mais pas seulement...

Qu'est-ce que l'asthme allergique ?

Chez un allergique, l'asthme peut être déclenché par l'exposition à un antigène saisonnier ou permanent. Dans ce cas, les spécialistes parlent en effet d'asthme allergique.

L'asthme allergique est d'ailleurs souvent associé à une rhino-conjonctivite. Pour éviter l'inflammation et prévenir les crises, il existe des traitements de fond. Dans tous les cas, les médicaments ne constituent pas l'unique recours. Il importe en effet que le malade ou ses proches décèlent tout ce qui, dans son environnement, est susceptible de déclencher une crise. À partir de là, il est indispensable de tout mettre en œuvre pour l'éviter.

Éviter les allergènes

Certes, il est souvent difficile de se soustraire à tout contact avec les particules allergènes qui se trouvent en suspension dans l'atmosphère. L'éviction pure et simple de l'allergène (lorsqu'il est lié à la présence d'un animal domestique par exemple) est pourtant la meilleure des solutions.

Aussi « crève-cœur » que cela soit, il est tout à fait possible par exemple, de ne pas avoir de chien ou de chat à domicile. Ou de diminuer l'exposition à la poussière et donc, aux acariens (les acariens étant très allergènes). Enfin, toutes les études le prouvent : l'exposition au tabagisme passif augmente considérablement le risque d'asthme allergique.

Source : association Asthme et allergies.

Cela vous intéressera aussi

Interview : les risques insoupçonnés du tabagisme passif  La fumée de cigarette contient plus de 4.000 substances différentes, dont plus de 60 s’avèrent cancérogènes, pour les fumeurs comme pour ceux exposés de façon passive. Futura-Sciences a interviewé le professeur Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur les risques du tabagisme passif.