Santé

Xolair attaque l'asthme allergique à la racine

ActualitéClassé sous :vie , allergie , allergène

Un nouveau médicament contre l'asthme allergique, forme la plus fréquente de cette atteinte pulmonaire, s'apprête à faire son entrée sur le marché américain. Approuvé vendredi dernier par la Food and Drug Administration (FDA), Xolair est le résultat d'une collaboration entre les laboratoires Genentech, Tanox et Novartis pharmaceuticals.

Lorsque des patients atteints d'asthme allergique entrent en contact avec certains allergènes (pollen, poussière, etc.), leur système immunitaire s'emballe et produit un grand nombre d'anticorps appelés IgE (immunoglobuline E) qui vont se fixer sur des cellules du système pulmonaire.

Ils entraînent ainsi la libération d'éléments chimiques, comme les leucotriènes, eux-mêmes à l'origine de l'inflammation et du rétrécissement des voies aériennes caractéristiques de la maladie.

Contrairement aux traitements classiques qui visent à contrecarrer cette dernière phase, l'action de Xolair repose sur un anticorps, créé en laboratoire, qui traque les IgE et s'y lie, empêchant l'initiation d'un cycle de réaction allergique.

Le nouveau produit, qui aurait montré sa capacité à diminuer le nombre de crises d'asthme, n'est toutefois destiné qu'aux personnes de plus de 12 ans souffrant d'une forme modérée à sévère de la maladie qui échappe au contrôle des thérapies standards.
L'asthme allergique touche près de 7 millions d'adultes et 3 millions d'enfants aux Etats-Unis.