Santé

Une piqûre de méduse peut-elle être mortelle ?

Dossier - Attention aux piqûres et morsures !
DossierClassé sous :médecine , Incontournables , piqûres

L'été est le moment des vacances : un séjour à la montagne, la mer, la campagne sont autant d'occasions de se détendre et de découvrir la nature. Pourtant, tout peut être gâché par une morsure ou une piqûre indésirable. Dans ce dossier, découvrez quelques-uns des risques auxquels vous pouvez être confrontés, les précautions à prendre et la conduite à tenir en cas de problème.

  
DossiersAttention aux piqûres et morsures !
 

Lorsqu'une personne se fait piquer par une méduse, elle ressent comme une brûlure. Seules quelques espèces tropicales présentent toutefois un danger mortel pour l'Homme. Explications.

Les méduses, tout comme les anémones de mer et certains coraux, font partie de la famille des Cnidaires. Les méduses sont bien connues pour leur capacité urticante.

Pelagia noctiluca est une petite méduse dangereuse, présente notamment en Méditerranée. © Vilainecrevette, Shutterstock

La piqûre de méduse est immédiatement ressentie comme une brûlure et laisse généralement une marque rouge sur la région en contact avec les filaments urticants de la méduse.

La Pelagia noctiluca est une redoutable petite méduse d’environ dix centimètres. Recouverte de cellules urticantes, elle se trouve souvent proche des plages en été. Cet épisode des Chroniques du plancton, créées par Christian Sardet, directeur de recherche au CNRS, nous emmène à sa rencontre. © Chroniques du Plancton

Que faire en cas de piqûre de méduse ?

Lors d'une piqûre, il convient de laver soigneusement à l'eau de mer la zone touchée en retirant délicatement tout résidu encore présent.

Il est possible d'utiliser une pommade à base de corticoïdes pour faire diminuer l'inflammation.

Méduse du genre Aequorea. © Toba Aquarium, Japon

Certaines piqûres de méduses sont mortelles

Seules quelques espèces de mésuses tropicales présentent un danger mortel pour l'Homme (en dehors du risque lié à une réaction allergique ou à un grand nombre de piqûres) en raison du risque de syncope et de noyade consécutif à la piqûre. Ce genre de piqûre est, heureusement, relativement rare sur les côtes européennes.