Pourquoi la noix de muscade peut être hallucinogène ? © Pixabay, DP

Sciences

Pourquoi la noix de muscade peut-elle être hallucinogène ?

Question/RéponseClassé sous :chimie , épice , botanique
 

Quand vous pensez aux substances hallucinogènes, vous ne vous attendez sûrement pas à en trouver une sur votre étagère à épices. Les effets narcotiques de la noix de muscade sont connus dès les XVIe et XVIIe siècles. Mais quels composés chimiques en sont à l'origine ?

Plusieurs substances sont impliquées dans l'effet hallucinogène de la noix de muscade, la principale étant la myristicine, qui compte pour environ 1,3 % de la noix crue. Des recherches laissent penser que les effets de la muscade pourraient provenir de la transformation dans le foie de la myristicine en MMDA, une amphétamine « psychédélique ». Cependant, cette transformation a bien été observée dans le foie de rats, mais pas chez l'Homme.

Il est intéressant de remarquer que lorsqu'une quantité importante de myristicine pure (deux fois la quantité contenue dans 20 grammes de muscade) est administrée à un groupe de volontaires, si six sur dix en ressentent bien les effets, ceux-ci sont cependant plus faibles que ce à quoi on s'attend en comparaison avec la muscade. Cela suggère que d'autres substances dans la noix ont un rôle important pour induire l'« effet muscade » ; il pourrait s'agir de l'élémicine et du safrole.

Les composés impliqués dans la noix de muscade. © PPUR

Une expérience à éviter

Avant que vous n'alliez chercher une cuillère à soupe de muscade pour tenter l'expérience, il faut avant considérer les conséquences que cela peut entraîner. Un à deux milligrammes de muscade par kilo de masse corporelle peuvent avoir de sérieux effets sur le système nerveux central (la myristicine bloque les impulsions nerveuses responsables des mouvements involontaires des muscles de certains systèmes de l'organisme, comme le tractus gastro-intestinal et les poumons) et on raconte qu'une cuillère à soupe suffit pour déclencher d'autres réactions, comme des nausées, des vomissements, des rougeurs, un rythme cardiaque élevé, l'euphorie, des hallucinations et une sensation de bouche sèche ; à bien y réfléchir, rien de très réjouissant ici.

Et ce n'est pas tout : certains de ces symptômes peuvent persister plusieurs jours, et on a même constaté des problèmes de vue, d'équilibre et de concentration pendant plus d'une semaine. Tout compte fait, mieux vaut cantonner la muscade à l'étagère à épices de la cuisine.

Découvrir le livre de notre partenaire Presses polytechniques et universitaires romandes : « Pourquoi l'asperge donne-t-elle une odeur au pipi ? » par Andy Brunning.

Cela vous intéressera aussi