Santé

C’est la Saint-Valentin ! Parlons d’amour en 14 chiffres

ActualitéClassé sous :Amour , saint-valentin , sentiment

Les amoureux sont à la fête toute cette journée du 14 février, pour la Saint-Valentin. L'occasion de revenir sur l'amour, ce sentiment tant prisé, en 14 chiffres qui en disent long.

L’amour, c’est tous les jours. Et peut-être pour toujours… La Saint-Valentin est l’occasion de célébrer les amoureux. © Xavier Mazellier, Flickr, cc by nc nd 2.0

Platon avait raison : l'amour rend aveugle, bien qu'il en ignorait la raison. Une étude scientifique menée ces dernières années apportait des arguments convaincants : lorsque deux amoureux se regardent, les régions de leur cerveau impliquées dans la critique s'inhibent. On ne voit plus les défauts de son double.

Ce sentiment si particulier, sujet de prédilection des artistes en tout genre, nous préoccupe depuis bien longtemps. Cette Saint-Valentin est l'occasion de parler d'amour... mais peut-être pas de la façon la plus romantique qui soit, reconnaissons-le. Voici 14 chiffres pour résumer ce sentiment partagé.

4

Il existe deux sexes, mais plus encore de façons de s'aimer. On considère qu'il existe quatre grandes orientations sexuelles : l'hétérosexualité, l'homosexualité, la bisexualité... et le cas particulier de l'asexualité. Les personnes asexuelles tombent amoureuses d'un homme ou d'une femme, mais n'éprouvent pas de désir ni d'envie de manifester leur attirance par un rapport sexuel.

0,13

Faut-il croire au coup de foudre ? Effectivement, bien qu'il soit rare, de nombreuses personnes disent l'avoir vécu. Les scientifiques se sont donc penchés sur la question, notamment des psychologues de l'université de Pennsylvanie en 2006. Dans leur étude, ils considèrent que le phénomène se produit car nous sommes capables de détecter la beauté d'une personne en un éclair : 130 millisecondes. Ensuite, quelques minutes suffisent à créer l'alchimie.

D’après un sondage Ifop, le coup de foudre frappe la majorité des femmes au moins une fois dans leur vie. Quant à croire au grand amour, elles pensent en majorité qu’il existe, et que l’amour peut durer toute la vie. L’amour est source d’optimisme. © Idé

8

Lorsque le cerveau tombe amoureux, une petite dizaine d'hormones et de neurotransmetteurs sont relargués, en concentrations variables selon la phase de la relation. La dopamine, la norépinéphrine ou la sérotonine sont plus communes durant la phase de séduction. L'ocytocine et la vasopressine favorisent quant à elle l'attachement. À ces molécules, on peut ajouter le NGF, la testostérone et les œstrogènes.

4

Encore le chiffre 4 ? Une étude britannique a voulu quantifier le nombre de fois où l'on tombe amoureux dans sa vie. La réponse moyenne est donc 4. Seuls 33 % des gens se casent avec leur premier amour.

2

Pourquoi le cœur est-il le symbole de l'amour ? Parce qu'à la vue de l'être désiré, celui-ci s'emballe. Il s'emballe tellement que selon les circonstances, il peut battre jusqu'à deux fois plus vite qu'au repos.

146

L'amour s'accompagne souvent de gestes tendres, parmi lesquels l'immanquable baiser. Très courant depuis la petite enfance chez l'Homme, ce geste est bien moins commun dans la nature. Entre amoureux, celui-ci s'échange volontiers sur la bouche de sa moitié. Cet acte requiert l'activité de 34 muscles faciaux ainsi que 112 muscles posturaux, soit 146 muscles en tout.

Le baiser est un comportement inné chez l’Homme, probablement lié à la tétée. Il est pourtant banni dans quelques rares ethnies, mais apprécié par la très grande majorité de l’humanité. © See-ming Lee, Wikipédia, cc by sa 2.0

40.000

Durant un baiser, les amoureux partagent plus qu'un bon moment. Ils se transmettent aussi des microbes. Jusqu'à 40.000 parasites, et 250 types différents de bactéries. Alors, faut-il arrêter de s'embrasser ? Cet échange serait également bénéfique : il permettrait de stimuler le système immunitaire, y compris contre le cytomégalovirus, agressif pour le fœtus.

210.958

Il y a des baisers langoureux qui se prolongent parfois un long moment. Et puis il y a le baiser thaïlandais, qui dure, qui dure... À l'occasion de la Saint-Valentin de l'an dernier, un concours de marathon du bisou s'est tenu dans ce pays d'Extrême-Orient. Les vainqueurs, Ekkachai et Laksana Tiranat, se sont embrassés pendant 210.958 secondes, soit 58 h 35 min et 58 s, établissant ainsi le nouveau record du monde.

120

Le baiser n'est parfois qu'une étape préliminaire vers des actes de tendresse plus intimes. Une étude diligentée par un fabricant de préservatifs révèle que les Français ont en moyenne 120 rapports sexuels par an, les plaçant en 11e position au niveau mondial, loin derrière les Grecs (164) mais avec une très nette avance sur les Japonais, qui ne font l’amour que 48 fois par an.

D'autres études sont encore moins flatteuses, et suggèrent que les Français n'ont des rapports que 8,9 fois par mois, soit environ 107 fois par an.

18

Il n'y a pas que la quantité qui compte, il y a également la qualité. Et celle-ci passe aussi par la durée du rapport. En moyenne, il tourne autour des 18 minutes. Mais les Français sont en dessous de la moyenne, ne tenant que 15 minutes. Les champions sont les Nigérians, avec des relations de 24 minutes.

Le sexe est souvent une composante importante de la vie de couple, car c’est un instant de plaisir intime partagé. Et l’Homme en est adepte, par rapport à beaucoup d’autres espèces animales. Les spécialistes de l’évolution pensent que l’absence de signes extérieurs de fertilité d’une femme pousse le couple à entretenir des rapports réguliers pour finalement tomber juste et procréer. © Shanethemainmanstock, deviantart.net, cc by nc nd 3.0

3

On entend souvent dire que l'amour ne dure que trois ans. Mythe ou réalité ? Il existe effectivement un fondement scientifique à cette affirmation. En effet, au-delà de ce délai, les hormones de l'attachement, comme l'ocytocine, ne sont plus forcément produites dans les mêmes quantités s'il n'y a pas de petits gestes tendres pour en stimuler la sécrétion. La flamme s'éteint peu à peu.

Pourquoi un tel délai ? Les spécialistes pensent que c'est le fruit de notre évolution. Dans un monde avec de l'amour mais sans moyen de contraception (comme ce fut le cas depuis le début de l'humanité jusqu'en 1967 en France), un homme et une femme amoureux conçoivent dans les premiers mois un enfant, qui naît à terme neuf mois plus tard, soit près d'un an après leur rencontre. À deux ans, quand il sait marcher et commence à parler, un seul parent peut suffire pour continuer l'éducation. C'est le moment où l'amour disparaît... Mais parfois, il dure aussi toute une vie. Alors pour les plus romantiques, il est possible de continuer d'y croire.

238.000

Durant longtemps, l'une des façons d'officialiser son union consistait à se marier. Une pratique en perte de vitesse ces dernières années, du fait de la possibilité du Pacs et du concubinage, associée à un taux élevé de divorce. En 2013, en France, 238.000 mariages ont été célébrés, dont 7.000 entre personnes de même sexe. Il y en a eu 246.000 en 2012, sans l'apport des homosexuels.

250 millions

Quand on aime, on ne compte pas. Durant l'acte sexuel, l'Homme expulse dans son sperme 250 millions de spermatozoïdes en moyenne. Ceux-ci se lancent à la poursuite de l'ovule, quelque part dans les trompes de Fallope. Un vrai parcours du combattant jusqu'à l'objectif final. Seuls quelques-uns arriveront devant la cellule germinale, et un seul pourra s'y insérer pour le féconder.

23

Les bébés naissent-ils de manière égale tout au long de l'année ? Durant longtemps, on comptait davantage de naissance aux environs du mois de mai. Cependant, ces dernières décennies, on observe un pic de natalité très précisément le 23 septembre, et les jours alentour. Pourquoi ? Un petit calcul permet de prendre conscience que ces enfants ont probablement été conçus dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, un soir de fête. De plus, durant l'hiver, les spermatozoïdes sont plus efficaces...