Planète

Politique agricole commune

DéfinitionClassé sous :développement durable , agriculture , Union européenne
La Pac et l'arrivée de la mécanisation, à la fin de la guerre, ont modifié le paysage français. © jenny222, Flickr, cc by nc nd 2.0

Créée en 1957 et mise en place en 1962, la Politique agricole commune (Pac) est un accord des différents pays de l'Union européenne dont le but est de garantir un apport alimentaire pour les populations tout en garantissant des revenus acceptables pour les agriculteurs.

Origine de la Pac

C'est en 1957 que la Pac naît, lors du traité de Rome, qui a vu la création de l'Union européenne (à l'époque CEE). Elle est mise en place quelques années plus tard, en 1962. À la sortie de la guerre, l'agriculture européenne est paralysée. La France ne fait pas exception, au contraire. Pourtant, dans un contexte économique également délicat, il faut nourrir les populations. C'est de ce constat que la Politique agricole commune est née.

Objectifs et principe de la Pac

Elle a pour principal objectif de fournir des denrées alimentaires à la population, à des prix abordables, tout en fournissant des revenus corrects pour les agriculteurs. La Pac repose donc sur deux grands principes : le contrôle des prix et le financement des agriculteurs.

Les objectifs définis par l'article 33 de la Pac sont les suivants :

  • « accroître la productivité de l'agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu'un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d'œuvre » ;
  • « assurer un niveau de vie équitable à la population agricole, notamment par le relèvement du revenu individuel de ceux qui travaillent dans l'agriculture » ;
  • « stabiliser les marchés » ;
  • « garantir la sécurité des approvisionnements » ;
  • « assurer des prix raisonnables dans les livraisons aux consommateurs ».

Ces objectifs doivent être remplis tout en respectant l'environnement, en produisant une alimentation de qualité et saine et, depuis 1999, en contribuant au développement rural.

Chaque année, tous les pays de l'Union européenne versent une contribution en fonction de leur richesse. Actuellement, ce budget constitue le plus important de l'Union européenne avec 58 milliards d'euros par an (un peu moins de la moitié du budget total).

Ensuite, cet argent est redistribué aux États qui s'en servent notamment pour reverser des aides financières aux agriculteurs en fonction de différents critères, notamment la taille de l'exploitation agricole et le respect des consignes imposées par la Pac.

La Pac, source de conflits

La Politique agricole commune ne fait évidemment pas l'unanimité et elle suscite des critiques aussi bien de la part des pays qui y sont soumis que de pays extérieurs à l'UE.

Il est d'abord reproché à la Pac de favoriser le productivisme, quitte à oublier l'aspect environnemental. Dans cette même optique, les subventions destinées aux cultures et élevages les plus intéressants (en bénéfices), comme l'élevage porcin ou la culture du blé, sont plus importantes que celles destinées à des cultures mineures.

À l'échelle internationale, deux aspects sont principalement reprochés à la Pac et aux gouvernements concernés : d'une part le manque de transparence concernant les flux monétaires. D'autre part, étant donné qu'il s'agit d'une politique faite par les Européens pour les Européens, le fait qu'elle favorise les produits de l'UE. Les pays qui n'y appartiennent pas accusent l'Europe de pratiquer une concurrence déloyale.

La réforme de la Pac

Une nouvelle version de la Pac verra le jour en 2014, et ce jusqu'en 2020. Fin 2013, le cadre budgétaire sur lequel les différents pays européens s'étaient mis d'accord prendra fin.

La nouvelle Pac aura notamment pour objectifs de prendre en considération les nouveaux problèmes auxquels les sociétés sont confrontées, comme le changement climatique. Elle visera également à répartir plus équitablement les aides financières aussi bien au niveau national qu'à celui de l'UE, tout en continuant à remplir les objectifs de 1957.