Planète

Siphusauctum gregarium, un animal... en forme de tulipe !

ActualitéClassé sous :paléontologie , zoologie , Siphusauctum gregarium

Par Bruno Scala, Futura

Il ressemble à une tulipe, mais ce n'en est pas une. Il ne s'agit d'ailleurs même pas d'une fleur : Siphusauctum gregarium est un animal qui vivait il y a 500 millions d'années et vient d'être découvert dans les fameux schistes de Burgess.

Siphusauctum gregarium. Ce ne sont pas des tulipes, ni même des fleurs, mais des animaux aquatiques ayant vécu il y a environ 500 millions d'années. © Marianne Collins

Une nouvelle espèce animale, datant d'environ 500 millions d'années ! C'est ce qu'ont découvert des paléontologues canadiens de l'université de Toronto, au cœur des schistes de Burgess, situés en Colombie-Britannique. Le métazoaire, baptisé Siphusauctum gregarium, ne ressemble que de loin à quelque chose de déjà connu !

C'est par son système de nutrition que S. gregarium surprend le plus. Un dispositif assez rudimentaire, constitué d'un appareil filtrant et d'un estomac. D'après les auteurs, l'animal pompait activement l'eau dans laquelle il vivait. Elle passait à travers les pores de la partie supérieure de l'organisme où elle était filtrée. Le système digestif, en trois parties, aurait assuré la suite du travail et les excréments auraient été expulsés au niveau de l'anus, à l'apex de l'animal.

Nouveaux genre, espèce et famille

L'ensemble de ces structures prend la forme d'une sorte de bulbe, rappelant étonnamment le calice fermé d'une tulipe. Le fait que ce bulbe repose sur une tige force d'ailleurs la ressemblance avec la fleur. Le tout mesure une vingtaine de centimètres.

Un fossile de Siphusauctum gregarium. La barre d'échelle (le trait blanc) mesure 5 mm. Légende du dessin : A - Anus, Con - structure conique, CS - segments filtrants, ES - gaine externe, H - attache, IS - tige interne, LD - système digestif inférieur, OS - tige externe, Sed - sédiment, TG - rainure externe, UD - système digestif supérieur. © O'Brien et Caron, 2012, Plos One

Ce métazoaire ne pouvant être rapproché d'aucun autre déjà décrit, ni inséré au sein d'un taxon connu, il a fallu, outre un nom d'espèce, créer un nouveau genre (Siphusauctum) et même une nouvelle famille - les siphusauctidés - que les scientifiques sont d'ailleurs incapables de situer dans la phylogénie. « Certaines espèces, constatent Lorna O'Brien et Jean-Bernard Caron, les auteurs de la recherche publiée dans Plos Onecontinuent à défier les interprétations phylogénétiques. »

Plus de 1.100 spécimens Siphusauctum gregarium retrouvés

Pourtant cet animal n'est pas rare puisque la description de l'espèce repose sur l'analyse de 1.133 fossiles. Du reste, les auteurs précisent qu'elle est la plus abondante de la zone de recherche. Un organisme similaire (probablement de la même espèce) a aussi été trouvé au cœur des schistes de Wheeler. Selon les descriptions des paléontologues, ces organismes vivaient en groupe. Des fossiles contenant jusqu'à 65 individus ont ainsi été retrouvés.

Cette zone de fouille, un lieu-dit justement nommé le lit des tulipes (Tulip Beds), est situé dans les schistes de Burgess, sur le mont Stephen en Colombie-Britannique (Canada). Cette formation contient des couches géologiques datant de 505 millions d'années.

La découverte d'une nouvelle espèce au milieu de cette zone confirme une fois de plus la richesse de l'époque, qui a vu l'explosion du Cambrien il y a environ 540 millions d'années.