Mots-clés |
  • zoologie,
  • mammifère

Glouton

PDF

Glouton (Linnaeus 1758) - Gulo gulo

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Mustelidae
  • Sous-famille : Mustelinae
  • Genre : Gulo
  • Taille : 0,75 à 1,10 m 
  • Poids : 8 à 18 kg
  • Longévité : 10 ans

Statut de conservation UICN : NT quasi-menacé

Description du glouton

Le glouton également appelé carcajou au Canada, est un mustélidé de grande taille dont l’apparence fait songer à un petit ours. Son pelage dense et imperméable est généralement couleur chocolat, avec des zones plus sombres sur le dos, la partie ventrale et les pattes. Sa tête ornée d’un masque facial est ronde et ses mâchoires aux muscles masticateurs puissants, larges. Les oreilles sont petites et arrondies, et la queue touffue. Ses pattes sont courtes et trapues, permettant une bonne répartition du poids, empêchant ainsi que l’animal ne s’enfonce dans la neige poudreuse. Les griffes sont longues et semi-rétractiles. Elles lui servent à creuser mais surtout à grimper aux arbres.

Glouton. © Matthias Kabel, GNU FDL Version 1.2
Glouton. © Matthias Kabel, GNU FDL Version 1.2

Habitat du glouton

Autrefois présent sur l’ensemble du territoire canadien, les populations de glouton sont surtout présentes dans l’ouest du pays et en Alaska. On peut le trouver également mais de manière plus sporadique aux États-Unis, dans quelques secteurs des montagnes Rocheuses (Wyoming, Montana, Utah et Californie…). Il est présent également dans la partie nordique du continent eurasien où il fréquente les vastes forêts de conifères que forment la taïga ainsi que la toundra.

Comportement du glouton

Le glouton est un animal opportuniste, capable d’une faculté d’adaptation exceptionnelle. Il n’installe pas de gîte véritable sauf pour la période de reproduction. En effet, lorsqu’il part en chasse, il peut parcourir des distances de près de 60 kilomètres à la suite des troupeaux migrateurs de caribous. Il se repose alors dans les endroits les plus variés. Il peut se rouler en boule sous la neige, s’abriter sous une souche, dans un creux de rocher ou même dans la carcasse d’un animal. Il est autant actif le jour que la nuit. L’animal est essentiellement solitaire hors des périodes d’accouplement, et extrêmement agressif envers les autres animaux. Dans le Grand Nord canadien, il est considéré comme très dangereux et cette réputation n’est pas usurpée. Le glouton est capable de déloger un lynx ayant trouvé refuge dans un arbre et de le tuer, de faire face à un loup ou même à un ours pour défendre sa proie. Il marque son vaste territoire à l’aide de sécrétions issues de ses glandes anales.

Glouton. © Zefram, GNU FDL Version 1.2
Glouton. © Zefram, GNU FDL Version 1.2

Reproduction du glouton

La période de reproduction s’étale de mai à juillet. Les femelles n’ont qu’une seule portée par an, et certaines ne procréent qu’une seule fois tous les deux ou trois ans. Les embryons subissent une implantation différée et, après une gestation de trente à quarante jours, naissent entre février et mai de l’année suivante. Les portées se composent de un à cinq petits qui sont sevrés au bout d’une dizaine de semaine. Ils atteignent la maturité sexuelle entre 1 et 2 ans.

Régime alimentaire du glouton

Le glouton se nourrit généralement de carcasses d’animaux abandonnés par les loups, les pumas ou les ours ou morts de causes naturelles. Mais il est capable de chasser et de tuer des caribous des bois, voire un orignal affaibli. Il mange également des rongeurs, petits et grands tels que le porc-épic, des insectes, des baies, des œufs d’oiseaux et des reptiles. Il représente une vraie nuisance pour les trappeurs dont il saccage fréquemment les cabanes à la recherche de nourriture.

Menaces sur le glouton

Le  glouton est menacé par plusieurs phénomènes liés aux activités humaines : les activités forestières (déboisement), les activités agricoles et minières, qui entraînent la disparition et la fragmentation de son biotope d’origine, et la chasse. Le glouton étant en grande partie charognard, le déclin du loup gris le prive d’une part non négligeable de son alimentation habituelle car il ne trouve plus de carcasses d’herbivores en suffisance. Bien que sa chasse soit interdite dans la province du Québec, l’animal est en danger de disparition dans tout l’est du Canada.

Photo d'un glouton. © Hillebrand, Steve, U.S. Fish and Wildlife Service, domaine public Photo d'un glouton. © Hillebrand, Steve, U.S. Fish and Wildlife Service, domaine public

Glouton - 3 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires