Otarie, phoque : quelles différences ? Ici, un bébé phoque. © Jenny Sturm, Fotolia

Planète

Quelle est la différence entre une otarie et un phoque ?

Question/RéponseClassé sous :zoologie , phoque , otarie
 

Les phoques et les otaries sont des mammifères marins qui viennent régulièrement sur les plages se reposer et profiter du soleil. En Bretagne, on peut en observer, notamment en mer d'Iroise, mais s'agit-il de phoques ou d'otaries ? Quelles différences y a-t-il entre ces animaux, si souvent confondus ?

On associe souvent l'otarie et le phoque, en raison de leur corps fusiforme, de leurs yeux ronds et de leurs moustaches. Pourtant, ce sont bien deux familles de mammifères marins carnivores distinctes. Chacune a des caractéristiques morphologiques propres qui entraînent d'ailleurs une nage différente.

En images : oreilles, démarche…

L'otarie appartient à la famille des Otariidés, qui comprend également les lions de mer. Elle se distingue de la famille des Phocidés (réunissant les phoques et les éléphants de mer) d'abord par ses oreilles : elles sont visibles, à la différence des Phocidés qui n'ont pas de pavillon.

Plus frappant encore, l'otarie se déplace beaucoup plus facilement que le phoque sur terre. Ses membres sont plus grands et lui permettent de prendre appui sur le sol. En somme, l'otarie marche, tandis que le phoque rampe. Ses membres antérieurs sont aussi plus longs, lui permettant de les utiliser comme gouvernail lorsqu'elle nage. Un phoque sous l'eau se propulse, il adopte un mouvement similaire à celui des grenouilles.

Enfin, la forme de la face les dissocie clairement : une otarie a le museau plus développé et des canines plus visibles.

Un phoque gris (à gauche) et une otarie de Kerguelen blanche (à droite). © Andreas Trepte, Liam Quinn, Wikipédia, CC by-sa 2.5

Répartition géographique des phoques et otaries

Dans le monde, on comptabilise 18 espèces différentes de phoques, et le phoque commun (Phoca vitulina) est le plus répandu. La famille des Phocidés se répartit essentiellement dans les eaux tempérées et subarctiques. En Bretagne, c'est le phoque gris qui est le plus susceptible d'être rencontré.

Les Otariidés se divisent en deux sous-familles : Arctocephalinae (otaries à fourrure) et Otariinae. On compte quelque 14 espèces, qui se répartissent dans les eaux australes et dans le Pacifique.