Avec son supercalculateur à 12 petaflops, la France arrive en 16e position du classement des ordinateurs les plus puissants du monde. Comme le montre ce graphique, ce dernier est dominé par les États-Unis et la Chine qui se livrent à une course sans merci vers l’exaflop.

Cela vous intéressera aussi

Le Genci (Grand Équipement National de Calcul Intensif) a annoncé le 8 janvier 2019 l'acquisition d'un supercalculateur d'une puissance de 14 pétaflops, soit 14 millions de milliards d'opérations par seconde. Il sera livré à la mi-2019 et dépassera alors la machine française la plus performante, le supercalculateursupercalculateur Tera-1000-2 de Bull (Atos), d'une capacité de 11,965 pétaflops. Ce dernier vise des applicationsapplications dans les domaines de la défense, de la recherche et de l'industrie, qui nécessitent d'énormes capacités de simulation numériquesimulation numérique.

Les supercalculateurs les plus rapides du monde. © Statista
Les supercalculateurs les plus rapides du monde. © Statista

Des milliards de calculs pour des applications d’intelligence artificielle

Mais la course aux supercalculateurs les plus puissants reste dominée par les États-Unis et la Chine, selon le classement TOP500 de novembre 2018. Avec 122,3 pétaflops et ses 340 tonnes, le Summit d'IBMIBM arrive devant un autre ordinateur d'IBM, le Sierra, et deux Chinois, le Sunway TaihuLight et le Tianhe-2A. Il est destiné à la recherche en intelligence artificielle dans des domaines divers (lutte contre le cancercancer, astronomie, fusion nucléairefusion nucléaire, physiquephysique des particules...).

Ce classement, issu du site de référence Top500, est établi selon la performance mesurée par le Linpack benchmarkbenchmark, un test qui permet d'évaluer la vitessevitesse à laquelle un ordinateur peut résoudre des calculs en condition réelle d'utilisation, et qui est donc inférieure à la performance de crête.

Tous ces superordinateurs tirent leur puissance de leur architecture, avec des millions de processeurs fonctionnant en parallèle, et de la rapidité de leurs composants, des processeursprocesseurs multicœur à haute performance. Les premiers calculateurs exaflopiques (capables d'effectuer un milliard de milliards d'opérations par seconde) sont annoncés pour 2021.