La société Médiamétrie mesure les audiences des télés françaises et plus largement de tous les autres médias. Elle réalise également des études marketing dont le but est de sonder les tendances dans le monde des médias. © kentoh, Fotolia

Tech

Médiamétrie

DéfinitionClassé sous :technologie , médiamétrie , audience

La société Médiamétrie a été fondée en 1985 dans le but de mesurer les audiences et de réaliser des études marketing des médias français qu'il s'agisse de télévision, de radio, de cinéma ou d'internet. Ainsi, elle observe et analyse le comportement du public et en déduit des tendances.

Pour mesurer les audiences télé - son activité historique -, la société Médiamétrie compte sur une technologie particulière : la watermark. Ce tatouage numérique est inséré dans le son et permet d'identifier la chaîne regardée, la date et l'heure d'écoute. Les watermarks auxquels fait appel Médiamétrie sont inaudibles, mais restent présents quel que soit le mode de diffusion du signal. Les téléviseurs des foyers cibles sont raccordés à un audiomètre qui reconnaît ces watermarks et les communiquent aux serveurs de Médiamétrie. Un système qui prête à débat. En effet, seules les habitudes des personnes ayant accepté d'installer ce boitier chez eux - des personnes a priori tournées vers la télé et vers ses chaînes les plus populaires - sont prises en compte dans les mesures d'audience télévisée, ce qui peut mener à des résultats involontairement faussés.

Le sondage au cœur du processus

Au-delà de la technologie, les résultats publiés par Médiamétrie reposent sur une méthode de sondage. Rappelons que, de manière générale, pour que les résultats d'un sondage soient les plus proches des proportions réelles des caractéristiques d'une population cible, il faut procéder à un échantillonnage adapté.

Le système de mesure d’audience de la télévision en nombre de foyers que Médiamétrie a popularisé, et baptisé Audimat, est devenu un mot de notre langage courant. © Richard Villalon, Fotolia

Pour déterminer les audiences télévisées, Médiamétrie recourt ainsi à un panel représentatif de la population française. Celui-ci est composé de quelque 5.000 foyers et près de 11.500 individus âgés de 4 ans et plus. Uniquement des volontaires, sélectionnés en fonction de leur catégorie socioprofessionnelle, de leur âge, de leur répartition géographique, etc. Les résultats de ces sondages d'un genre un peu particulier sont communiqués toutes les nuits.

Quelques précautions sont par ailleurs prises pour éviter de fausser les résultats. Ainsi les volontaires sont anonymes et œuvrent pendant 5 ans seulement. Le programme visionné par ailleurs n'est pris en compte que lorsque le panéliste regarde une chaîne pendant plus de 10 secondes. Et malgré cela, il reste une marge d'erreur que Médiamétrie évalue à 0,6 point de part de marché.

Pour la radio, des sondages permanents

Pour déterminer les audiences radio, Médiamétrie s'appuie sur des enquêtes téléphoniques. Chaque soir, ce sont un peu plus de 400 interviews qui sont réalisées auprès de Français de plus de 13 ans entre 17 h 30 et 21 h 30. Soit au total, sur une saison qui s'écoule de septembre à juin, pas moins de 126.000 interviews, d'où le nom de baptême de cette enquête Médiamétrie : 126.000 radios. Les résultats de ces enquêtes sont communiqués quatre fois par an seulement.

Pour déterminer qui va être interrogé, la méthode est basique : le tirage au sort. Cependant, la représentativité sociodémographique et la stratification géographique de l'échantillon ainsi constitué sont contrôlées quotidiennement. Et les questions qui sont posées portent sur l'ensemble de la journée afin de déterminer quelle station a été écoutée, pendant combien de temps et dans quelles tranches horaires. Selon Médiamétrie, la marge d'erreur, pour un niveau d'audience de quelque 10 % est de 0,1 %.

Le public peut se porter volontaire pour un ou plusieurs sondages en répondant à des questionnaires Médiamétrie en ligne, par le biais d'un site dédié baptisé Touch. Après avoir répondu à quelques questions de base qui permettent d'établir le profil de la personne sondée, celle-ci a accès à des questions rémunérées entre 0,15 et 5 € par étude, échangeables contre des chèques cadeaux.

Cela vous intéressera aussi