L’informatique décisionnelle est un ensemble d’outils d’aide à la décision basés sur la collecte, la normalisation et l’analyse des données produites par une entreprise. © NicoElNino, Adobe Stock
Tech

Informatique décisionnelle : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Informatique , logiciels , informatique décisionnelle

Comme son nom l'indique, l'informatique décisionnelle désigne les méthodes et outils informatiques à l'usage des décideurs d'une organisation, qu'il s'agisse d'une entreprise ou d'une administration. On la traduit par Business Intelligence ou BI ; la Business Intelligence doit contribuer à l'élaboration d'un projet décisionnel, généralement sous forme de Business Plan. Elle s'appuie sur un certain nombre d'outils : les tableaux de bord, les cubes et l'entrepôt de données.

Les tableaux de bord 

Le tableau de bord est certainement l'un des outils les mieux connus de l'informatique décisionnelle. Il met en lumière des données essentielles comme les indicateurs clés de performance (ICP) ou KPI (key performance indicator), ou encore le chiffre d'affaires. On distingue trois grands types de tableau de bord :

  • le tableau de bord stratégique qui contribue au pilotage à long terme ;
  • le tableau de bord budgétaire (à moyen terme) ;
  • le tableau de bord opérationnel (à court terme).

L’utilisation des cubes et de l’entrepôt de données

Le cube permet de cerner une activité de l'organisation et une seule : ventilation du chiffre d'affaires, des filiales, des activités, etc. On distingue :

  • les indicateurs qui mettent en valeur le chiffre d’affaires, les transactions, les clients, etc.;
  • les dimensions ou axes d'analyses : typologies des produits, des clients, période, etc.

Le Data Warehouse ou entrepôt de données constitue une base de données destinée à stocker des informations.

À quoi sert l’informatique décisionnelle ? 

L'informatique décisionnelle est née de l'expansion des entreprises. Elle doit contribuer à l'élaboration du projet décisionnel. Elle tient compte de l'essor du volume des données et de la construction d'un projet global.

Le développement exponentiel des volumes de données 

Dans le contexte d'une économie mondialisée, le volume de données s'accroît à un rythme exponentiel. Les administrations et les grandes entreprises les collectent en masse. Ce phénomène se répercute au sein des structures plus légères comme les PME, les TPE, les associations, etc. L'informatique décisionnelle permet de les stocker et de les croiser pour faciliter la prise de décision.

La construction d’un projet décisionnel 

Il existe des formes multiples de projets décisionnels comme le Business Plan que l'on traduit par plan d'affaires ou plan de l'entreprise. Il est d'ailleurs imité par les administrations.

Comment fonctionne l’informatique décisionnelle ? 

L'informatique décisionnelle doit être en mesure d'assumer une série de fonctions : la collecte des données, les fonctions d'intégration, de distribution, de présentation et d'administration. La tâche peut être particulièrement complexe.

La collecte des données ou datapumping

Ce sont généralement des outils d'ETL (extract-transform-load ou extraction-transformation-changement) qui assurent la collecte des données brutes. Elle peut développer une fonction de recodage de ces dernières.

Les fonctions d'intégration, de distribution, de présentation et d’administration 

La fonction d'intégration consiste à homogénéiser les données collectées qui sont transformées par :

  • validation et filtrage ;
  • synchronisation ;
  • certification.

La fonction de distribution ou de diffusion consiste à séparer les données en autant de contextes institutionnels différents qui rassemblent généralement quelques dizaines de variables ou d'indicateurs et peuvent correspondre chacun à un datamart. Le datamart que l'on traduit par magasin, ou comptoir de données, constitue le sous-ensemble d'un entrepôt de données. La fonction de présentation assure l'accès et le fonctionnement de l'ordinateur afin de permettre l'accès aux données. Elle fait appel à la télécommunication mobile, aux outils bureautiques, aux requêteurs et générateurs, etc. La fonction administration garantit le bon fonctionnement des autres. Elle se charge des mises à jour, des sauvegardes, de la sécurité, etc.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cyberespionnage : quelles sont les menaces ?  Ingérence dans les élections, vol de données industrielles, piratage de systèmes militaires… Le cyberespionnage a connu une envolée ces deux dernières décennies. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !