Les ballons stratosphériques Loon de Google sont fabriqués avec des feuilles de polyéthylène et gonflés à l’hélium. © X.company

Tech

Google Loon

DéfinitionClassé sous :communication , google loon , ballon stratosphérique

Le Projet Loon est une initiative lancée par Google en 2013 au sein de son laboratoire de recherche et développement Google X, devenu par la suite une société indépendante nommée X et rattachée à la maison-mère Alphabet. Il s'agit de ballons stratosphériques chargés de relayer une connexion Internet sans fil haut débit pour couvrir des zones géographiques peu ou mal desservies.

Les ballons (loon en anglais), dont la taille est comparable à celle d'un terrain de tennis, sont fabriqués avec des feuilles de polyéthylène et gonflés à l'hélium. Ils évoluent à une vingtaine de kilomètres d'altitude, dans la stratosphère, et peuvent rester en vol pendant une centaine de jours. Ils transportent une station d'émission réception alimentée le jour par des panneaux solaires et la nuit par une batterie d'appoint.

Le ballon le plus proche reçoit un signal Internet haut débit 4G LTE transmis depuis le sol via un partenaire de télécommunication. Ce signal sans fil est ensuite relayé entre les ballons avant d'être rediffusé sur Terre dans les zones à couvrir, directement sur les smartphones compatibles 4G LTE.

Pour déployer ses ballons, Google a développé ses propres lanceurs automatiques qui peuvent envoyer un loon toutes les 30 minutes. © X.company

Chaque ballon Google peut couvrir 5.000 km²

Chaque ballon peut couvrir 5.000 km2 et délivrer une vitesse de connexion qui peut atteindre, selon Google, les 10 Mbit/s. La navigation est assurée depuis le sol par l'équipe du projet Loon qui s'appuie sur une modélisation des vents stratifiés pour faire monter ou descendre les ballons dans la couche de vent souhaitée et ainsi les guider dans la bonne direction. Une fois le ballon arrivé en fin de mission, l'hélium est libéré et un parachute se déploie pour contrôler la descente. L'équipement est récupéré et recyclé pour une nouvelle utilisation.

Dans le cadre de ce projet, Google s'est associé dès 2014 au Cnes qui l'a fait bénéficier de son expertise de longue date dans le domaine des ballons stratosphériques. Les premiers essais se sont déroulés en Nouvelle-Zélande puis au Brésil, en Indonésie, au Sri Lanka. En octobre 2017, suite au passage de l'ouragan Maria sur l'île de Porto Rico, Google fut autorisé à déployer une flotte de ballons stratosphériques pour aider à rétablir un réseau de téléphonie 4G. Une initiative similaire a été menée quelques mois plus tôt au Pérou suite aux inondations qui avaient frappé le pays.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi