Le concept de voiture volante SkyDrive tel qu’imaginé par la start-up Cartivator. © Cartivator

Tech

Toyota imagine une voiture volante avec des rotors intégrés aux roues

ActualitéClassé sous :voiture , Voiture volante , SkyDrive

La firme japonaise Toyota a récemment déposé un brevet pour un concept de voiture volante munie de rotors intégrés dans les roues.

Dans la majorité des concepts de voitures volantes apparus ces dernières années, le système de propulsion terrestre est distinct des rotors qui permettent le vol. Mais Toyota semble penser qu'une autre solution, plus audacieuse, est envisageable.

Le constructeur automobile a en effet déposé une demande de brevet aux États-Unis pour un concept de voiture volante de type Adav (atterrissage et décollage verticaux) dont les roues intègrent les rotors. Imaginons le scénario suivant (qui reste de la fiction) : coincé dans un embouteillage en pleine ville, le conducteur de cette voiture volante décide qu'il est temps de prendre la voie des airs. Il gare son engin puis actionne le mode aérien.

Un système de direction similaire aux chars

Les quatre roues, montées sur de longs bras indépendants de la carrosserie reliés à un pivot central, se soulèvent au-dessus de la caisse et commencent à tourner, libérant les hélices logées dans les jantes. La puissance de rotation augmente jusqu'à ce que l'appareil décolle. Toyota précise que les roues-rotors seraient mues par des moteurs électriques alimentés soit par des batteries, des piles à combustible, une turbine à gaz ou « tout autre dispositif de conversion d'énergie capable de produire suffisamment d'énergie électrique pour entraîner les roues du véhicule bimode ».

Précision importante, en mode terrestre, cette étonnante voiture volante n'utiliserait pas une direction classique mais un système semblable à celui des engins à chenilles type chars ou bulldozers, en diminuant la vitesse des roues d'un côté pour faire tourner le véhicule. S'agissant d'un brevet, rien ne garantit que cette invention verra le jour. Toutefois, Toyota a promis de lancer une voiture volante au moment des J.O. de Tokyo en 2020. On ne sait rien d'elle si ce n'est qu'elle est dénommée SkyDrive. Ce brevet est-il un indice ? À suivre...

Pour en savoir plus

Toyota veut une voiture volante pour les JO. de Tokyo

Article de Marc Zaffagni, paru le 17/5/2017

Le constructeur automobile japonais Toyota a investi dans une jeune pousse qui développe un concept de voiture volante à trois roues dont la technologie est dérivée de celle des drones. L'engin est censé voler à partir de l'année prochaine et Toyota souhaite qu'il soit opérationnel en 2020 pour allumer la flamme olympique en ouverture des J.O. de Tokyo.

2020 sera une année très importante pour le Japon qui accueillera les Jeux Olympiques. Cela se passera à Tokyo et si tout se déroule comme prévu, le pays du soleil levant pourrait nous offrir une surprise au moment de l'allumage de la flamme olympique. En effet, il est question que le porteur du flambeau se déplace dans une voiture volante pour aller enflammer la vasque située à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du stade qui accueillera la cérémonie d'ouverture des J.O de Tokyo.

Cette voiture volante, qui porte le nom de SkyDrive, n'existe pas encore. Mais le projet vient de recevoir un soutien de poids avec Toyota. Le constructeur automobile nippon va investir 40 millions de yens (environ 320.000 euros au cours actuel) dans la jeune pousse Cartivator qui regroupe une trentaine d'ingénieurs volontaires travaillant sous la houlette de Masafumi Miwa, un expert en drones de l'université de Tokushima.

Étude conceptuelle de la SkyDrive. © Cartivator

La SkyDrive pourrait décoller de n’importe quelle route

Selon la description assez succincte qui est faite, cette voiture volante serait la plus petite du genre. Les images de synthèse présentant le concept montrent un engin monoplace à trois roues munies de quatre rotors lui permettant d'effectuer un décollage vertical. La SkyDrive ressemble en fait à un drone avec un siège et un poste de conduite en position centrale. L'engin devrait mesurer 2,9 mètres de long pour 1,30 mètre de large. Sur route, sa propulsion électrique lui permettra d'atteindre 150 km/h. Dans les airs, la machine pourra voler à 10 mètres d'altitude jusqu'à 100 km/h.

Selon ses concepteurs, la voiture volante pourrait décoller depuis n'importe quelle route en offrant un pilotage « facile et intuitif ». Toyota ne semble pas techniquement impliqué dans le projet SkyDrive. Un premier prototype fonctionnel doit prendre les airs l'année prochaine, deux ans avant le grand rendez-vous des Jeux Olympiques de Tokyo.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La voiture volante AeroMobil bientôt disponible à la vente  La société slovaque AeroMobil profitera du salon Top Marques à Monaco la semaine prochaine pour exposer la première version commerciale de sa voiture volante. Elle ne sera d’ailleurs pas la seule.