Le prototype à hydrogène LMPH2G de GreenGT. © GreenGT

Tech

Mission H24 : un prototype à hydrogène roule au Mans avec Bertrand Piccard

ActualitéClassé sous :voiture électrique , pile à combustible , Moteur hydrogène

L'Automobile Club de l'Ouest, organisateur des 24 Heures du Mans, orchestre une démonstration d'un prototype à hydrogène conçu par GreenGT à bord duquel prend place l'explorateur Bertrand Piccard. L'objectif final est de créer une catégorie hydrogène pour les 24 Heures du Mans 2024.

Alors que les quatre dernières éditions des 24 Heures du Mans ont été remportées par des voitures de course à moteur hybride (3 victoires pour Porsche en 2015-2017, 1 pour Toyota en 2018), les organisateurs de la compétition veulent aller encore plus loin dans la promotion de motorisations zéro émission. Pour l'édition 2024 des 24 Heures du Mans, l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) qui est en charge de cette mythique course automobile, veut introduire une catégorie dédiée aux voitures à hydrogène.

Une évolution qui se prépare activement. Aujourd'hui même, un prototype de course à hydrogène roulera sur le circuit Bugatti (Le Mans) avec, à son bord, Bertrand Piccard, psychiatre et aéronaute qui, entre autres exploits à vocation écologique, a réalisé un tour du monde à bord de l'avion solaire Solar Impulse.

Une écurie de course pour la LMPH2G

L'initiative est portée par la Mission H24, une association née en septembre 2018 entre l'ACO et GreenGT, une entreprise franco-suisse spécialisée dans le développement de systèmes de propulsion électrique-hydrogène de haute puissance. Pour concrétiser cet objectif, GreenGT a conçu la LMPH2G, un prototype de course électrique-hydrogène de catégorie LMP (Le Mans Prototype) dans lequel va rouler Bertrand Piccard.

Le bolide est équipé de quatre moteurs électriques répartis par paire sur chaque roue arrière qui délivrent une puissance totale de 480 kW, soit 653 chevaux. Ils sont alimentés par une pile à combustible à membrane électrolyte polymère à quatre stacks pour 250 kW constants. Le dihydrogène (H2) qui alimente le module énergétique est stocké à 700 bars dans trois réservoirs en carbone.

La LMPH2G est également équipée d'un système de récupération d'énergie au freinage de 2,4 kWh, qui délivre 250 kW pendant 20 secondes. Avant les 24 Heures du Mans de 2024, GreenGT et l'ACO comptent faire courir ce bolide en compétition dès cette année via l'écurie H24 Racing créée en février dernier.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi