Toyota vient de présenter sa FCV, une berline électrique à pile combustible prévue pour la grande série. Grande autonomie et temps de recharge court mais prix élevé, volume important et rareté du carburant : les données du problème sont connues mais le numéro un japonais peut faire bouger les lignes.
Cela vous intéressera aussi

Le constructeur japonais Toyota présente son premier modèle très attendu de berline à pile à combustible (PACPAC), fonctionnant à l'hydrogènehydrogène, la FCV (Fuel Cell Vehicle, fuel cell signifiant pile à combustiblepile à combustible en anglais). Cette voiture pourrait être lancée au Japon en avril 2015 pour environ 7 millions de yens, soit environ 51.000 euros, avant d'arriver en Europe et aux États-Unis quelques mois plus tard.

Pour alimenter un moteur électrique, la capacité d'une PAC est meilleure que celle d'une batterie : l'autonomieautonomie de cette berline serait de 700 km. Le temps de recharge, également, est celui du plein d'une voiture à moteur thermique : Toyota annonce 3 mn. Le système utilise la réaction entre l'hydrogène, stocké à haute pressionpression dans la voiture (700 barsbars dans le modèle de Toyota) et de l'oxygèneoxygène de l'airair. Le premier bénéfice est l'absence d'émissionémission de polluants puisque du tuyau d'échappement sort de la vapeur d'eau. Le bilan environnemental, lui, dépend de la manière dont on produit l'hydrogène, qui n'est qu'un vecteur d'énergieénergie.

La Honda FCX Clarity, lancée en 2008 au Japon et aux États-Unis, alimente elle aussi son moteur électrique grâce à une pile à combustible embarquée. Sa production est restée condidentielle. © Bbqjunkie / Flickr - Licence Creative Commons (by-nc-sa 3.0)

La Honda FCX Clarity, lancée en 2008 au Japon et aux États-Unis, alimente elle aussi son moteur électrique grâce à une pile à combustible embarquée. Sa production est restée condidentielle. © Bbqjunkie / Flickr - Licence Creative Commons (by-nc-sa 3.0)

La pile à combustible : une solution étudiée depuis longtemps

La FCV reprend les grands traits du concept-car présenté en 2013 au salon de Tokyo. Déjà, au Mondial de l'automobileautomobile 2012 à Paris, le vice-président exécutif de Toyota Europe Karl Schlicht confiait à Relaxnews que ce projet était déjà dans les tuyaux : « une première voiture hybride à pile à combustiblecombustible devrait être prête prochainement [...] C'est pour cela que BMW s'est associé à nous ».

Toyota n'est pas le seul constructeur à plancherplancher sur ce type d'alternative écologique. Dans le cadre de son Project Driveway, General motors a par exemple annoncé approcher des 5 millions de kilomètres parcourus par sa flotte de 119 véhicules à pile à combustible. En 2013, le groupe a annoncé un partenariat avec Honda pour développer cette technologie dans l'optique d'une éventuelle commercialisation à l'horizon 2020. Les deux constructeurs ont déjà déposé, entre 2002 et 2012, plus de 1.200 brevets portant sur la pile à combustible.

Côté français, si Renault opte pour le moment vers le tout électrique, Peugeot n'exclut aucune solution et a déjà présenté un concept baptisé QuarkQuark, reposant précisément sur une pile à combustible. Il reste du chemin à faire pour rendre cette solution plus praticable, en premier lieu généraliser l'adaptation des stations services...