La capsule en fibre de carbone de l’équipe allemande WARR Hyperloop. © WARR Hyperloop

Tech

SpaceX Hyperloop Pod : une capsule allemande bat un nouveau record

ActualitéClassé sous :trains , Hyperloop , SpaceX Hyperloop Pod Competition

Lors de la troisième édition du concours de capsules Hyperloop organisé par SpaceX, l'équipe allemande de l'université technique de Munich s'est imposée en battant un nouveau record de vitesse à 466 km/h.

Troisième victoire consécutive pour l'équipe WARR Hyperloop de l'université technique de Munich (Allemagne) lors de la compétition de capsules Hyperloop organisée par SpaceX. Ce concours Hyperloop Pod Competition lancé en 2016 propose à des universités de développer un prototype de capsule pour le futur train subsonique.

Les trois finalistes retenus doivent s'affronter sur le tunnel Hyperloop de 1,6 kilomètre de long construit par SpaceX. L'édition 2018 du concours a mis l'accent sur les performances et imposait que les capsules soient automotrices. Dix-huit équipes étaient en lice. Outre WARR Hyperloop, sont arrivées en finales les équipes de l'université de Delft (Delft Hyperloop, Pays-Bas) et de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFLoop, Suisse).

Des modèles réduits de capsule Hyperloop

La capsule de l'université technique de Munich s'est largement imposée en atteignant 466 km/h. L'année précédente, cette même équipe avait remporté le défi avec une pointe à 324 km/h. La capsule WARR Hyperloop fabriquée en fibre de carbone pèse 70 kg, elle est propulsée par un quatre moteurs électriques qui développent 240 kW. Malgré la belle performance, il faut tout de même souligner que les capsules en question sont toutes des versions miniatures qui ne proposent pas une configuration à taille réelle susceptible d'emporter des passagers ou du fret. Celle de WARR Hyperloop, par exemple, mesure deux mètres de long pour 30 centimètres de haut.

Face à elle, les prototypes des deux autres finalistes ont été handicapés par des ennuis techniques. La capsule Hyperloop de l'université de Delft a atteint 142 km/h avant de s'immobiliser dans le tunnel. Celle de l'EPFL a été perturbée par des problèmes de communication et n'a pas pu dépasser les 88 km/h. 

Pour en savoir plus

Hyperloop : SpaceX dévoile les trois prototypes de capsules qui ont été retenus

Article initial de Marc Zaffagni, paru le 1/02/2017

Initiateur du projet Hyperloop, SpaceX a organisé un concours invitant des universités à développer un prototype de capsule pour le futur train subsonique. Trois modèles du MIT, des universités de Delft et de Munich ont été retenus pour effectuer un test sur un tunnel d'essai de 1,6 kilomètre.

Si SpaceX, et plus particulièrement son patron Elon Musk, est à l'origine du projet de train subsonique Hyperloop, l'entreprise n'est pas directement impliquée dans sa conception. Trois sociétés, Hyperloop OneHyperloop Transportation Technologies (HTT) et TransPod sont aujourd'hui en lice pour concrétiser ce projet de transport haute vitesse (1.126 km/h) dans des tubes basse pression. Selon les prévisions de certains des acteurs concernés, la première ligne Hyperloop devrait ouvrir à l'horizon 2020.

En parallèle de ces deux initiatives, SpaceX a initié un concours international ouvert aux ingénieurs de grandes universités afin de concevoir des capsules Hyperloop. Baptisé Hyperloop Pod Competition, ce défi technologique a vu 115 projets s'affronter début 2016 face à un jury d'experts. Seulement 30 d'entre eux ont été retenus pour la phase finale qui s'est déroulée en fin de semaine dernière. À l'issue d'une série de tests préliminaires effectués à l'air libre et dans une chambre sous vide, trois prototypes ont été sélectionnés pour un essai final sur le tunnel Hyperloop de 1,6 kilomètre de long construit par SpaceX.

Essais des capsules Hyperloop des trois finalistes dans le tunnel de 1,6 km conçu par SpaceX. © SpaceX

Un nouveau concours Hyperloop Pod cet été

Les capsules Hyperloop retenues sont celles conçues par l'université de technologie de Delft (TU Delft, Pays-Bas), l'université technique de Munich en Allemagne (projet WARR Hyperloop) et le Massachusetts Institute of Technology (MIT). La capsule de la TU Delft a obtenu la notation globale la plus élevée et a été distinguée sur les critères du design et de la conception. L'université de Munich a conçu la capsule la plus rapide avec une vitesse de pointe de 94 km/h, tandis que le MIT a remporté la palme de la sécurité et de la fiabilité.

Pour autant, nous sommes encore très loin d'une version finalisée capable d'atteindre la vitesse maximale préconisée tout en transportant des passagers. SpaceX a d'ores et déjà annoncé une Hyperloop Pod Competition II qui se déroulera cet été et dont l'objectif central sera la vitesse maximale. De nouvelles équipes pourront s'aligner avec leurs prototypes. Quant aux trois finalistes actuels, ils pourront présenter des évolutions de leurs capsules ou bien de nouveaux modèles.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi