Un prototype d’un nouveau supercondensateur à base de plantes. © Texas A&M University
Tech

Un supercondensateur à base de plantes qui multiplie la capacitance par 900

ActualitéClassé sous :technologie , supercondensateur , écologie

Des chercheurs de l'université A&M du Texas sont parvenus à créer un nouveau supercondensateur à base de plantes. En plus d'être souple, il est plus écologique et économique que les meilleurs supercondensateurs et dispose d'une capacitance 900 fois plus grande.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Plantes et robots s'unissent pour construire un jour nos maisons  Étrange idée que celle de ces chercheurs du projet Flora Robotica : programmer des petits robots lumineux pour faire pousser des plantes selon des schémas préétablis. Des structures de toutes sortes peuvent ainsi être créées avec très peu de moyens. Les possibilités sont immenses mais le chemin sera long. 

Les supercondensateurs sont une alternative aux batteries qui utilisent la charge statique plutôt que la réaction chimique pour stocker l'énergie. Cela leur permet d'être chargés et déchargés beaucoup plus rapidement, mais ils conservent la charge moins longtemps. Ils sont actuellement utilisés dans les véhicules électriques ou hybrides pour fournir un pic d'énergie pour l'accélération, ou récupérer l'énergie de freinage, mais pourraient un jour être utilisés comme source d'énergie principale.

Une voiture électrique alimentée par un supercondensateur pourrait être chargée en quelques minutes à peine. C'est dans cette optique que des chercheurs de l'université A&M du Texas ont créé un supercondensateur plus écologique et plus performant, sans utiliser certains oxydes métalliques problématiques ou traitements chimiques.

Le processus de fabrication du supercondensateur à base de lignine et dioxyde de manganèse. © Texas A&M University

Un prototype écologique, léger, flexible et de grande capacité

Leur nouveau supercondensateur est basé sur la lignine, un composant du bois et résidu de l'industrie papetière, combinée au dioxyde de manganèse, un élément très abondant. Ce mélange est déposé sur une plaque d'aluminium pour créer l'une des deux électrodes. La seconde est composée d'aluminium et de charbon actif. Un électrolyte en gel est ensuite placé entre les deux. Le prototype ainsi obtenu a une capacitance 900 fois plus grande que d'autres supercondensateurs, et celle-ci est restée stable même après des milliers de cycles de recharge.

De plus, leur supercondensateur est très léger et flexible, ce qui multiplie les utilisations possibles, notamment dans les véhicules électriques. Les chercheurs souhaitent aller encore plus loin et éliminer entièrement les éléments dangereux pour l'environnement. « Dans un avenir proche, nous aimerions rendre nos supercondensateurs 100 % écologiques, en intégrant uniquement des ingrédients verts et durables ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !