Tech

CES 2012 : LG dévoile les écrans Oled à quatre sous-pixels

ActualitéClassé sous :technologie , OLED , lg

LG innove en ce début d'année 2012 en présentant à l'occasion du salon CES de Las Vegas un téléviseur Oled d'une diagonale de 55 pouces. Celui-ci ne se contente pas de trois sous-pixels rouge, vert et bleu pour former chaque pixel mais en ajoute un quatrième, de couleur blanche.

Dépositaire du brevet de la technologie Oled, Kodak s’en sert pour les écrans de certains de ses cadres photos numériques. © Kodak

Le stand du constructeur coréen LG risque d'être l'un des plus visités à l'occasion du salon Consumer Electronic Show (CES) qui se tient du 10 au 13 janvier 2012 à Las Vegas. Tout d'abord parce qu'il permettra de découvrir un certain nombre de nouveautés dans le domaine informatique avec par exemple deux nouveaux PC portables à écran 3D. Mais aussi et surtout parce qu'il abritera deux téléviseurs géants : un modèle 3D de 84 pouces de diagonale et un modèle à écran Oled de 55 pouces, qui nous intéresse plus particulièrement.

Ce n'est bien sûr pas le premier téléviseur Oled (pour Organic Light-Emiting Diode, ou diode électroluminescente organique) au monde, celui-ci ayant été présenté par Sony en 2007. Il ne s'agit pas non plus du premier téléviseur 55 pouces, cette taille qui correspond à 140 centimètres étant désormais courante. Mais il s'agit bien du premier à mixer cette technologie d'affichage et cette diagonale, se fendant qui plus est de caractéristiques impressionnantes : cadre sans bord, 4 millimètres d'épaisseurs et seulement 7,5 kilogrammes. Un téléviseur 55 pouces traditionnel dispose plutôt d'une épaisseur qui avoisine les 30 millimètres et d'un poids supérieur à 20 kilos.

Le téléviseur Oled 55 pouces présenté par LG à l’occasion du CES 2012 est ultrafin. Il ne mesure en effet que 4 millimètres d’épaisseur. © LG

Mais c'est vraiment grâce à la technologie employée sur la dalle que LG compte faire la différence. Par rapport à un écran LCD classique, l'écran Oled permet en effet un meilleur rendu des couleurs, une plus grande profondeur de noir et un angle de vision plus large. Le tout sans rétroéclairage puisque ce sont les semi-conducteurs organiques (mélangeant des atomes de carbone, d'oxygène, d'azote et d'hydrogène) qui composent les diodes produisant leur propre lumière. Grâce à une réaction rendue possible par la présence autour de ces semi-conducteurs d'une cathode en métal (par exemple aluminium) et d'une anode en oxyde d'indium-étain (ITO).

Cette technologie brevetée par Kodak en 1987 permet d'éclairer de façon indépendante chaque diode. Il en existe généralement de trois couleurs différentes : rouge, verte et bleue, trois diodes de chaque couleur réunies ensemble formant un pixel. On parle donc pour chaque diode de sous-pixel. Lorsque les trois sont éteints, le pixel est noir ; lorsque les trois sont allumés, le pixel est blanc.

Améliorer la luminosité et la durée de vie

Mais là où LG innove, c'est que chaque pixel est composé de quatre, et non plus trois, sous-pixels. De couleur blanche, celui-ci fonctionne comme un filtre sous les trois sous-pixels colorés. Ce qui procure deux avantages : améliorer la luminosité et le rendu du blanc tout en augmentant la durée de vie théorique de chaque diode, celles-ci n'étant donc pas obligées de s'allumer à haute intensité pour obtenir un blanc parfait. C'est particulièrement valable pour les diodes bleues, les plus fragiles du lot. Notons également que par ricochet, cela permet de réduire la consommation électrique globale du téléviseur.

La technologie à quatre sous-pixels n'est cependant pas nouvelle. Mais contrairement au Woled (pour White Oled) de LG, le système Quattron mis au point par Sharp repose sur un quatrième sous-pixel jaune situé au même niveau que les trois autres. Il permet d'élargir la gamme de couleurs reproductibles à l'écran, notamment au niveau des dorés. Mais cette technologie Quattron n'a pas encore été portée sur un téléviseur Oled.

LG a annoncé son intention de commercialiser son téléviseur aux alentours du quatrième trimestre 2012. Son tarif devrait se monter à plusieurs milliers d'euros, le principal inconvénient de la technologie Oled restant son prix élevé. Face à lui, le constructeur coréen trouvera un de ses compatriotes, Samsung, qui devrait lui aussi présenter un téléviseur Oled 55 pouces à l'occasion du CES 2012.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi