Pour atteindre 3.200 mégapixels, la caméra est composée d’un assemblage de 189 capteurs individuels. © SLAC National Accelerator Laboratory
Tech

3,2 milliards de pixels ! Cette caméra peut photographier une balle de golf à 24 kilomètres

ActualitéClassé sous :technologie , capteur photographique , Observatoire Vera-C.-Rubin

-

Une caméra géante équipera l'Observatoire Vera-C.-Rubin pour filmer l'Univers pendant dix ans. Le Laboratoire national de l'accélérateur SLAC à Stanford vient de terminer l'assemblage du capteur et a réalisé les premières photographies avec une définition de 3,2 milliards de pixels.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Test de l'eVscope d'Unistellar, un télescope pas comme les autres  Nous avons testé l’eVscope de la startup française Unistellar. EV pour « enhanced vision », vison amplifiée. Doté d’un capteur très sensible, cet instrument d’un nouveau genre, connecté, vous dévoile les objets du cosmos, comme aucun autre télescope peut le faire. 

Tandis que les constructeurs de smartphones rivalisent pour créer des appareils photo avec toujours plus de mégapixels, c'est une caméra pour l'astronomie qui vient d'établir le record avec des photos de 3,2 gigapixels. Cela représente 378 téléviseurs 4K, et permet de voir une balle de golf à une distance de 24 kilomètres. Actuellement en cours d'assemblage au Laboratoire national de l'accélérateur SLAC à Stanford aux États-Unis, elle équipera l’Observatoire Vera-C.-Rubin au Chili.

Le plan focal est composé de 189 capteurs individuels de 16 mégapixels, le tout placé dans un cryostat afin d'atteindre une température de fonctionnement de -101 °C. Les différents capteurs doivent être alignés à moins d'un dixième de l'épaisseur d'un cheveu humain pour assurer un plan focal parfaitement plat. L'assemblage avec une telle précision a nécessité six mois de travail.

La caméra géante de 3,2 milliards de pixels sera placée dans l’Observatoire Vera-C.-Rubin pour créer un film de l’univers. © SLAC National Accelerator Laboratory

Les premières images de 3,2 gigapixels prises sans objectif

L'appareil manquant actuellement d'objectif, les scientifiques ont utilisé un sténopé pour projeter des images sur le plan focal. Ils ont ainsi réalisé plusieurs photographies pour vérifier l'alignement et le bon fonctionnement des capteurs. Pour cela ils ont fait appel à divers objets avec une texture détaillée, dont une tête de chou romanesco. Les images obtenues sont accessibles sur le site du laboratoire.

L’Observatoire Vera-C.-Rubin utilisera cette caméra pour photographier, à intervalles réguliers de quelques jours, l'intégralité du ciel vu depuis l'hémisphère sud. Le projet devrait durer dix ans, et créera ainsi la plus grande vidéo de l'Univers. Les scientifiques espèrent ainsi étudier la Voie lactée, mais aussi mieux comprendre la formation des galaxies, la matière noire ou encore l'énergie noire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !