Tech

France : l'homo numericus sort la tête de l'eau et surfe à haut-débit

ActualitéClassé sous :Tech , numérique , France

-

Selon Médiamétrie, la France occupe désormais la 3ème place du classement européen en terme de foyers connectés à l'Internet haut débit. Français réjouissez-vous ! Selon la Direction du département Internet et nouveaux médias de Médiamétrie, le pays serait définitivement passé dans "l'ère du numérique" en 2004.

Tous les indicateurs utilisés pour le Net par le spécialiste de la mesure d'audience sont à la hausse (équipement micro-informatique des ménages, nombre d'internautes, nombre d'accès haut débit, usages et services proposés...). Désormais, la France compte plus de 24 millions d'internautes.

En trois ans, la proportion d'usagers du Net par rapport à la population totale âgée de 11 ans et plus, est passée de 31% à 46% (+8 millions). Bientôt un Français sur deux sera surfeur depuis le domicile, le bureau, en nomade par accès fixe ou mobile. Par ailleurs, la barre symbolique des 50% de foyers d'internautes connectés à l'Internet haut débit en France a été franchie dès le troisième trimestre 2004.

La couverture haut, voire très haut débit du territoire, la dynamique concurrentielle entre fournisseurs d'accès à Internet, le développement des multiservices (Net/Tél/TV) à des tarifs attractifs, ont positivement influencé ce mouvement. Résultat, la France occupe désormais la 3ème place du classement européen en terme de foyers connectés haut débit à l'Internet.

Au niveau national, alors qu'un internaute connecté bas débit passe "en moyenne" 7 heures par mois à surfer, l'internaute "haut débit" surfe allégrement 16 heures.

C'est tout bénéfice pour : le commerce électronique (en deux ans le nombre d'acheteurs en ligne a doublé à 10,6 millions), le développement des blogs et des réseaux sociaux, la Voix sur IP (Téléphonie sur IP). Du côté des usages, plus que du "business" si l'on en croit VirginMega, la musique en ligne fait un carton : en décembre 2004, le nombre d'utilisateurs des services en ligne d'échanges P2P de fichiers audio/vidéo a été estimé à 700.000. Pour les services payants "certifiés" par l'industrie du disque, ils étaient 500.000.

Il ne manque plus que la TNT et la TVHD et "l'homo numericus" nagera dans le bonheur de la consommation branchée. Champagne ?

Cela vous intéressera aussi