Les modèles récents d'iPhone et l'iPad sont équipés du lecteur d'empreintes digitales Touch ID. Apple aimerait exploiter ce capteur biométrique ainsi que d'autres, pour transformer le terminal en mouchard en cas de vol. © Charnsitr, Shutterstock

Tech

Les voleurs d'iPhone traqués grâce à la biométrie

ActualitéClassé sous :smartphone , Apple , iPhone

Dans une demande de brevet déposée outre-Atlantique, Apple décrit un système de lutte contre le vol d'iPhone ou d'iPad qui s'appuie sur le capteur d'empreintes digitales, le GPS et l'appareil photo afin de collecter des informations sur l'auteur du larcin. Les données seraient transmises au propriétaire de l'appareil. Reste à voir dans quelles conditions ceci serait réalisable.

Apple a déposé un brevet qui prévoit de pouvoir collecter à l'avenir de nombreuses informations concernant le voleur d'un iPhone ou d'un iPad, parmi lesquelles des photos et l'empreinte digitale.

Le site Apple Insider révèle en effet que le Bureau américain des brevets et des marques (USPTO) a récemment publié une solution de capture biométrique permettant l'identification d'un utilisateur intrus à distance. Pour cela, Apple souhaite que l'ensemble des capteurs d'un iPhone ou d'un iPad puissent capturer des informations sur le voleur afin de les communiquer automatiquement au compte Apple de la victime.

Le brevet d'Apple prévoit, entre autres, de collecter l'empreinte digitale d'un voleur. © Johan Swanepoel, Shutterstock

Collecter les données du capteur Touch ID de l'iPhone

Dans ce brevet, il est notamment stipulé qu'il doit être possible de reconstituer l'empreinte digitale du voleur en compilant les résultats de plus d'une dizaine d'essais de lectures d'empreintes via le capteur Touch ID.

Mieux encore, Apple estime pouvoir être en mesure de recueillir de nombreuses autres informations telles que la géolocalisation de l'appareil (grâce au GPS), du son (micro) mais aussi des images ou des vidéos du voleur (capteur photo). Restera ensuite à définir les conditions selon lesquelles ces informations pourront être envoyées systématiquement au propriétaire de l'appareil.

À l'heure actuelle, il est déjà possible de géolocaliser l'appareil, perdu ou volé, depuis un autre terminal connecté et, le cas échéant, de verrouiller l'appareil ou d'effacer toutes ses données à distance. Apple souhaite donc désormais, en plus, pouvoir identifier le plus précisément possible le voleur.

Toutefois, qui dit brevet ne dit pas nécessairement commercialisation, sans compter les problèmes de droits qu'une telle technologie pourrait poser selon la législation des pays concernés. Enfin, cela nécessiterait une mise à jour du système Touch ID qui, tel qu'il fonctionne aujourd'hui, ne peut pas restituer à un tiers une empreinte digitale.

Cela vous intéressera aussi

Police scientifique : comment les empreintes digitales trahissent les criminels  Lors d’une enquête criminelle, il faut savoir tirer parti des informations laissées par le malfaiteur sur les lieux. Les traces digitales sont l'un des indices pouvant permettre de trouver un suspect. Nicolas Thiburce, chef du département Empreintes digitales de la Gendarmerie nationale, nous explique au cours de cette vidéo produite par la Cité des Sciences et de l’Industrie, comment prélever ces traces.