Tech

La biométrie fait son entrée à l'aéroport Charles de Gaulle

ActualitéClassé sous :Tech , biométrie , biométrique

-

Afin de permettre un passage aux frontières plus rapide des passagers, un système pilote biométrique aux postes de la Police aux Frontières est testé, pour une durée de six mois, au terminal F2 de l'aéroport Charles de Gaulle. Conçu par Air France, ce programme repose sur une technique d'identification par empreinte digitale développée par le groupe SAGEM.

La biométrie fait son entrée à l'aéroport Charles de Gaulle

Baptisé P.E.G.A.SE. (Programme d'Expérimentation et de Gestion Automatisée et SEcurisée), ce dispositif, autorisé par décret du Premier Ministre, dans le développement duquel s'est impliqué le Ministère de l'Intérieur et tout particulièrement la Police aux Frontières vise à améliorer le confort et la sécurité des voyageurs, en fluidifiant et en sécurisant la procédure de passage aux frontières.

Une carte P.E.G.A.SE est remise gratuitement aux clients volontaires - passagers majeurs, résidents ou nationaux d'un État de l'Union européenne ou de la Suisse - préalablement inscrits auprès de la Police aux Frontières. Celle-ci aura pris l'empreinte des deux index et effectué une saisie sécurisée des données personnelles*. Cette carte ne se substituera pas à un document de voyage, que le passager devra avoir sur lui. L'inscription pourra s'effectuer dans le salon P.E.G.A.SE., installé par Air France au terminal 2, ouvert de 7H30 à 20H30 du lundi au vendredi.

Une procédure simple, rapide et sûre

Le client place sa carte P.E.G.A.SE. devant le lecteur, à l'entrée d'un des deux sas de passage frontière, situés au départ et à l'arrivée du terminal 2F. La porte s'ouvre et se referme automatiquement après son passage.

À l'intérieur du sas, le client place l'un de ses deux index sur le lecteur biométrique. Il est alors authentifié ; une fois effectuée la comparaison de l'empreinte lue avec les données mémorisées lors de l'inscription à partir de l'empreinte du client, la porte s'ouvre. Sinon, une porte latérale donne un accès particulier à un contrôle manuel classique.

Les données sont gérées par la Police aux Frontières et stockées dans une base de données sécurisée. Elles seront détruites, dans tous les cas, à l'issue de l'expérimentation ou au moment de la fin de la validité de la carte P.E.G.A.SE si elle est antérieure à la fin de l'expérimentation. En tant que participant au programme P.E.G.A.SE., le client dispose d'un droit d'accès ou de rectification sur ses données personnelles, ainsi que d'un droit de retrait à tout moment du programme.

Par ailleurs, les procédures habituelles d'enregistrement restent inchangées.

Parallèlement, Air France développe depuis plusieurs années une gamme de services afin de faciliter le voyage de ses clients en rendant toutes les procédures au sol le plus fluide possible. Ainsi, grâce aux nouvelles technologies, Air France propose les e-services, spécialement conçus pour répondre aux attentes de la clientèle. Le billet électronique, l'enregistrement sur les bornes libre-service, sur Internet ou par téléphone, et bientôt la possibilité d'imprimer la carte d'embarquement chez soi, sont autant de services destinés à rendre au voyageur l'accès à l'avion encore plus facile.

____________________________
*Données personnelles stockées : prénom, nom de famille et date de naissance ; lieu de naissance ; adresse ; nationalité, numéro, date de validité et type du document de voyage (passeport, carte nationale d'identité, carte de séjour...) ; numéro, date et heure d'inscription ; indicateur de validité de la carte (avec date de mise à jour) ; date de fin de validité de la carte.

Cela vous intéressera aussi