Sony vient d'obtenir la publication d'un brevet décrivant un smartphone, qui pourrait être transparent grâce à la superposition de deux écrans. © Nl.letsgodigital.org

Tech

Sony dépose un brevet pour un smartphone pliable et transparent

ActualitéClassé sous :smartphone , Sony , brevet

Alors que les premiers mobiles pliables apparaissent, Sony vient de publier un brevet décrivant un concept de smartphone pliable ou enroulable et de surcroît transparent. 

Cela fait des années que Futura évoque l’arrivée de smartphones à écrans pliants. Chez Samsung un tel modèle aurait déjà dû arriver il y a deux ans, mais devrait finalement débarquer en 2019. De leur côté, Huawei et LG sont également dans les starting-blocks. En attendant, c’est finalement un constructeur chinois mineur Royole qui a dévoilé le tout premier smartphone à écran pliable. Dans l’avenir, Sony imagine aller encore plus loin en créant un smartphone à la fois pliable et transparent. Le constructeur nippon vient en effet d’obtenir la publication d’un brevet déposé en mai dernier auprès de l’organisme mondial de la propriété intellectuelle, l’OMPI. Il décrit un concept de mobile effectivement pliable et également doté de transparence. Concrètement, le mobile serait doté d’un écran de chaque côté. Mais attention, le procédé serait bien différent du Nubia X que Futura a chroniqué dernièrement. Il ne s’agirait pas de diffuser l’image filmée par la caméra de l’autre côté, mais de véritable transparence. Un peu à l’image des modèles d’écrans de téléviseurs déjà présentés par Panasonic ou Samsung. Il faut dire que les dalles Oled n’ont pas besoin d’être rétroéclairées, ce qui permet d’obtenir cette transparence.

En superposant deux écrans, Sony parviendrait à obtenir trois types différents d'affichages. Une transparence totale, un affichage sans transparence et un mode intermédiaire. © Sony

Deux écrans superposés

Mais dans le cas de Sony, la superposition de deux écrans vient compliquer le principe. Selon les explications du brevet qui restent évasives, l’effet de transparence serait dû à la réflexion de la lumière au travers des pixels des deux écrans superposés. Les pixels du premier émettraient de la lumière. L’autre écran disposerait de contrôleurs capables de capter et réfléchir cette lumière. Le brevet décrit également les différents modes d’affichages autorisés par ce procédé. L’écran peut être totalement transparent, lorsque l’écran dorsal devient lumineux. L’affichage s’opacifie lorsque l’écran du dessous prend une teinte. Enfin, il est possible d’obtenir un effet intermédiaire délivrant de la semi-transparence. Le reste du brevet montre ce même principe appliqué à un écran repliable en deux, ou qu'il serait possible d'enrouler. Étant donné que les écrans pliables peinent à voir le jour, il apparaît peu probable que cette combinaison débarque dans les rayonnages avant plusieurs années.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi