Tech

MSU TailBot, le robot sauteur doté d’une queue

ActualitéClassé sous :robotique , robot sauteur , MSU TailBot

Ultra-léger, long de moins de 8 cm, MSU TailBot sait courir et sauter. Inspiré des animaux, il réalise des bonds de 80 cm puis se repositionne grâce à sa queue.

Avec ses 7,5 cm et son poids de 25,5 grammes, le MSU TailBot est capable de courir mais aussi d’effectuer des sauts allant jusqu'à 10 fois sa taille. Il fléchit ses jambes articulées, comme une grenouille ou une sauterelle, pour donner de l’impulsion à son saut et se stabilise comme un écureuil, avec sa queue. © Université de l’État du Michigan

Dans la nature, certains vertébrés sont pourvus d'une queue qui participe à l'équilibre du corps. C'est sans doute en les observant que Jianguo Zhao, un doctorant de l'université de l'État du Michigan a eu l'idée du MSU TailBot, un minuscule robot ultraléger doté d'une queue (tail en anglais). Les roboticiens d'aujourd'hui aiment s'inspirer de la nature. On l'a vu par exemple avec l'équipe AVL (Autonomous Vehicle Laboratory) de l'univsersité du Maryland

Son invention qui ressemble à un jouet électronique est capable de se déplacer en courant sur ses deux pattes et surtout de réaliser des sauts d'une puissance étonnante pour sa taille. Ainsi, ce robot sauteur qui mesure 7,5 cm pour un poids plume de 25,5 grammes peut bondir d'une hauteur équivalente à plus de dix fois sa taille. Pour cela, l'étudiant s'est également inspiré de la nature en créant des petites pattes articulées se fléchissant, à la manière des grenouilles ou des sauterelles pour donner de la puissance au saut. La queue, quant à elle, permet au robot de se repositionner dans l'espace et surtout de se rétablir après l'atterrissage. 

Jianguo Zhao montre l’évolution du MSU Tailbot, capable de sauter verticalement sur une hauteur de 80 cm pour atteindre une table, puis de se redresser et repartir. © Université de l’État du Michigan

Un concentré de technologie dans 25,5 grammes

En effet, avec ses deux petites pattes, le robot ne retombe que très rarement sur ses pieds... La queue lui permet donc de se redresser tout en donnant de l'impulsion pour un autre saut ou un départ de course. L'avantage de cette queue, c'est qu'elle est capable de basculer verticalement d'un côté ou de l'autre du robot pour le redresser qu'il soit tombé sur le dos ou de face.

Avec sa petite taille et son poids plume, le MSU TailBot renferme un concentré de technologies. Pour se positionner dans l'espace et de retrouver son équilibre, il nécessite des capteurs, des petits moteurs de contrôle, un module sans fil pour lui donner des instructions et une batterie. Mais quelle sera l'utilité de cette innovation ? À part servir de jouet high-tech télécommandé, il reste difficile de savoir à quoi peut servir ce petit robot doté d'une queue, quoique certains ingénieurs du domaine spatial réfléchissent à ce mode déplacement pour un robot explorateur de la planète Mars.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi