Ce robot peut sauter à 30 mètres de hauteur. C’est plus que n’importe quel insecte. © UC Santa Barbara
Tech

Ce robot de 14 grammes peut sauter par-dessus un immeuble de neuf étages !

ActualitéClassé sous :robotique , insecte , saut

Ce robot enferme un petit moteur relié à un ressort en fibres de carbone. S'il peut sauter au-dessus d'un immeuble, il pourrait sur la Lune faire des bonds de 500 m en avant et 125 m en hauteur.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ce spray biocompatible transforme des objets médicaux en minuscules robots  Un moyen facile de fabriquer des millirobots en recouvrant des objets d'un spray magnétique a été mis au point dans le cadre d'une recherche conjointe dirigée par un scientifique de CityU. Comme le revêtement magnétique est biocompatible et peut être désintégré en poudre si nécessaire, cette technologie démontre le potentiel des applications biomédicales. 

Petit mais doté d'une détente délirante, ce minuscule robot n'a qu'une mission : sauter le plus haut possible. Conçu par une équipe de chercheurs de l'UC Santa Barbara aux États-Unis, il est capable d'atteindre une hauteur de 30 mètres de haut. C'est mieux que n'importe quel robot et même mieux que les insectes ou les animaux disposant de la détente la plus importante par rapport à leur poids. À titre d'exemple, le Cercopoidea, un petit insecte qui saute de plante en plante, peut s'élancer à une hauteur de 70 cm, soit l'équivalent de 115 fois la longueur de son corps.

Étonnamment, grâce aux élastiques, cette structure d'arcs en fibre de carbone peut être compressée pour servir de puissant ressort sans casser. Ce robot sauteur est capable d'atteindre la hauteur la plus élevée — environ 30 mètres — de n'importe quel autre animal à ce jour, qu'il soit mécanique ou biologique. © Nature vidéo

Grosse détente pour un poids plume

L'invention, qui a eu droit à une publication dans la revue Nature, ne pèse que 14 grammes. Il est rudimentaire et repose sur une sorte de ressort constitué d'arcs de compression en fibres de carbone. Des élastiques permettent de maintenir la structure lorsqu'elle s'aplatit. L'ensemble des élastiques est maintenu à une ficelle reliée à un petit moteur.

C'est ce dernier qui vient appliquer la tension aux arcs, puis relâche la compression pour que le robot puisse sauter. Les chercheurs ont pu constater que, grâce à cette structure d'élastiques, ce ressort peut être compressé plus fort, sans que les arcs ne se brisent. Selon les chercheurs, sur la Lune, avec un seul saut ce robot pourrait franchir 125 mètres de hauteur tout en parcourant un demi-kilomètre. Reste à lui trouver une utilité. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !