Astucieux et économe, le système de VR dédié au touché mis au point par les chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon fait penser à l’univers des marionnettistes. © Université Carnegie Mellon
Tech

Des sensations de toucher en réalité virtuelle sans gants

ActualitéClassé sous :Réalité virtuelle , sens du toucher , sens du toucher réalité virtuelle

Plutôt que d'utiliser des gants pour restituer des sensations en réalité virtuelle, des chercheurs américains ont imaginé un système de câblages transformant l'utilisateur en une véritable marionnette.

Les applications de réalité virtuelle n'ont plus à démontrer leur potentiel, mais elles se cherchent encore sur un sens, celui du toucher. De très nombreuses expérimentations ont lieu depuis des années pour restituer correctement les sensations de palpation d'un objet virtuel que l'on prend en main. S'il y a eu de grand progrès, outre des vibrations, des petites décharges électriques, ou des exosquelettes, pour le moment délivrer les sensations du toucher comme suivre avec la main les contours d'une statue, par exemple, reste encore un des grands défis de la réalité virtuelle.

C'est sur cette problématique qu'a planché une équipe de chercheurs du laboratoire Future Interfaces Group de l'Université Carnegie Mellon à Pittsburgh aux Etats-Unis. Les scientifiques ont développé un prototype baptisé Wireality. Le système est original, puisque les articulations de la main de l'utilisateur sont raccordées à de fins câblages. Ces câbles sont reliés à un boitier fixé sur l'épaule et ils se déroulent ou s'enroulent selon les mouvements à reproduire, via des petits moulinets de pêche.

Le prototype Wireality transforme son porteur en marionnette avec son système de câbles accrochés aux articulations de la main. © Université Carnegie Mellon

 

Un sens du toucher réaliste pour 50 dollars

Dans un espace de VR, si la personne touche un objet, ou un mur avec certaines parties de la main, les câbles correspondants aux articulations concernées vont s'enrouler de façon à reproduire finement la sensation de la forme de l'élément touché, par exemple. Il peut s'agir de faire glisser la main sur une balustrade, suivre les contours d'une sculpture ou encore de soulever un objet virtuel censé peser lourd. Equipé de l'appareillage, l'utilisateur peut s'apparenter de fait à une marionnette dont les mouvements sont contrôlés par le marionnettiste.

Si le procédé reste complexe avec son système de câblages, en plus de délivrer des sensations réalistes, il est redoutable économiquement. Ainsi, selon les chercheurs, l'ensemble de l'équipement ne coûte qu'environ 50 dollars. Un tarif qui pourrait permettre de démocratiser ce type de technologie, dont les modèles les plus performants sont habituellement hors de prix et se destinent aux applications professionnelles, comme la chirurgie, par exemple.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !