Le gant haptique DextrES. © Marc Delachaux

Tech

Réalité virtuelle : des gants ultra-fins pour mieux sentir les objets virtuels

ActualitéClassé sous :techno , réalité augmentée , réalité virtuelle

Des chercheurs des écoles polytechniques fédérales de Zurich et Lausanne ont développé un gant ultra-fin et léger destiné aux applications de réalité virtuelle. Il permet de sentir et manipuler des objets dans les mondes virtuels grâce à des effets haptiques très réalistes.

Avec la liberté totale des mouvements, le sens du toucher est l'autre grand défi technique que la réalité virtuelle doit encore relever pour devenir une interface réellement utile, que ce soit pour des activités grand public ou professionnelles. Les systèmes de gants à retour d’effet haptique sont une solution qui est explorée depuis plusieurs années déjà, mais les appareillages sont généralement encombrants et complexes et ne produisent pas forcément un sens du toucher très fin.

Les choses vont peut-être changer grâce aux travaux des écoles polytechniques fédérales de Zurich et Lausanne (Suisse) où leurs chercheurs ont mis au point un gant fin et très léger qui, assurent-ils, procure un retour d'effet « extrêmement réaliste ». Baptisé DextrES, le gant en question ne fait que deux millimètres d'épaisseur et pèse 8 grammes par doigt. Pourtant, il est capable de produire une force de retenue de 40 Newtons sur chaque doigt. 

Le gant DextrEs de l’EPFL pourrait convenir à de nombreuses applications de réalité virtuelle ou augmentée. © École polytechnique fédérale de Lausanne

Ce gant haptique pourrait fonctionner sur batterie

Le gant est en nylon sur lequel des lames en métal élastique qui se chevauchent sont placées par-dessus chaque doigt. Un isolant électrique sépare lesdites lames qui coulissent l'une sur l'autre pour accompagner les mouvements. Lorsque l'utilisateur saisit un objet virtuel, une tension est envoyée sur l'isolant pour provoquer une attraction électrostatique qui va coller les lames et ainsi entraver le mouvement des doigts. Lorsque la personne relâche l'objet virtuel, la tension est interrompue et libère les doigts.

Outre sa finesse, ce gant est aussi très économe en énergie puisqu'il n'utilise qu'une « tension de 200 Volts et seulement quelques milliwatts de puissance ». Les chercheurs pensent qu'il pourrait fonctionner avec une petite batterie et offrir ainsi une liberté de mouvement inédite pour un tel système haptique. Un gant de ce type serait une petite révolution pour les jeux vidéo en réalité virtuelle. L'EPFL évoque également la formation des chirurgiens et indique qu'elle prévoit d'utiliser du tissu conducteur pour pouvoir reproduire le système sur d'autres parties du corps.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

OnSight : étudier Mars grâce à des lunettes holographiques  Qui a dit que la réalité virtuelle n’était destinée qu’aux jeux vidéo ? La Nasa travaille conjointement avec Microsoft pour permettre à ses chercheurs de visiter Mars avec des lunettes holographiques. Voici en vidéo une simulation de cette étonnante technologie.