Tech

Google développe une encyclopédie médicale

ActualitéClassé sous :moteur de recherche , smartphone , Google

Google va ajouter une nouvelle fonctionnalité à son moteur de recherche en proposant des informations médicales validées par des médecins en réponse aux requêtes sur les pathologies les plus répandues. Si le géant du Web n'entend pas se substituer aux professionnels de santé, il compte bien cependant se poser en référent pour les internautes.

Le Knowledge Graph de Google, une immense base de données capable d’établir des liens entre les objets qu’elle contient, va servir de fondation à l’encyclopédie médicale que Google est en train d’élaborer. Lorsqu’ils interrogeront le moteur de recherche à propos de pathologies courantes, les internautes obtiendront des fiches descriptives illustrées. Ces informations auront au préalable été vérifiées par des médecins. Google précise bien qu’il ne s’agit en aucun cas de se substituer à un avis médical. © Google

Une recherche sur vingt effectuée avec Google concerne des questions de santé. C'est ce qu'affirme la firme nord-américaine qui a décidé d'exploiter cette tendance pour proposer un nouveau service. Dans un billet de blog fraîchement publié, Google annonce que son moteur de recherche va bientôt proposer des fiches médicales portant sur des pathologies et des questions de santé courantes.

Les résultats seront fournis via le Knowledge Graph de Google. Celui-ci se matérialise sous la forme d'un panneau sur le côté droit d'une page de résultats lorsque la requête correspond à une « entité » avec laquelle le moteur de recherche a établi un lien.

Le système est sous-tendu par une gigantesque base de données répertoriant plusieurs centaines de millions d'objets entre lesquels le Knowledge Graph établit des correspondances. Cette puissance va servir à bâtir une encyclopédie médicale. « Nous vous décrirons les symptômes typiques et les traitements et vous donnerons des détails sur la maladie : est-elle grave ?, contagieuse ?, quelles sont les tranches d'âge concernées ?, et plus », peut-on lire dans le communiqué. Dans certains cas, les résultats seront agrémentés d'images médicales d'illustrateurs médicaux homologués auprès desquels Google a obtenu une licence. Les informations délivrées auront été au préalable vérifiées par des médecins travaillant pour Google ainsi que ceux de la clinique Mayo, aux États-Unis.

Les fiches médicales que va proposer Google seront accessibles notamment depuis les versions pour mobiles de son moteur de recherche. Comme on peut le constater sur cette animation, la mise en page est beaucoup plus pratique et attrayante que de simples liens hypertextes. Un bon moyen pour Google de se mettre en avant face aux sites Internet spécialisés. © Google

Google veut s'imposer sur les terminaux mobiles

Pour autant, Google insiste bien sur le fait qu'il ne délivre aucun conseil médical et n'entend pas se substituer aux médecins. « Ce que nous présentons est uniquement à fin d'information et vous devriez toujours consulter des professionnels de santé si vous avez un problème médical. » Pour le géant de l'Internet, il s'agit avant tout d'un moyen de se rendre encore un peu plus présent auprès des internautes.

À l'heure où la navigation sur la Toile passe de plus en plus par les terminaux mobiles (smartphones, tablettes), le fait de proposer un résultat de recherche sous forme de fiches avec une mise en page adaptée à ce format est un énorme avantage par rapport aux sites Web classiques. L'objectif à terme est que lorsqu'un utilisateur effectue une recherche ayant trait à la santé, ce soit une fiche Google qui apparaisse en tête des résultats le plus souvent possible. Ce nouveau service entrera en fonction d'ici quelques jours aux États-Unis. Google indique qu'il compte élargir progressivement le champ des pathologies décrites et étendre le service à d'autres pays, sans donner plus de précisions.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi