Au lieu de renvoyer une liste de sites Web, Knowledge Graph répond à la question posée par l'internaute. Déjà disponible aux États-Unis, ce nouvel outil est actuellement en cours de déploiement dans le monde entier mais seulement en langue anglaise.
Cela vous intéressera aussi

Après l'avoir déployé sur la version américaine de son moteur de recherche, GoogleGoogle vient d'activer son Knowledge Graph pour l'ensemble de ses utilisateurs. Ce nouvel outil, explique Google, est la « première étape essentielle vers la constructionconstruction d'une prochaine génération de recherches, qui puise dans l'intelligenceintelligence collective du Web et appréhende le monde un peu plus comme les gens le font ».

Ce Knowledge Graph vise à mieux répondre aux requêtesrequêtes de l'internaute et reprend les idées de Wolfram Alpha ou de Trapit. Plutôt que de retourner une liste de sites WebWeb où se trouve l'information, cet outil y répond directement. Dans la vidéo de présentation, on peut voir un exemple avec la liste des musées et leurs horaires directement affichée dans le moteur de recherche.

Extrait de la vidéo de présentation de Knowledge Graph, fonction intégrée au moteur de recherche. La requête « Burj Khalifa » (la plus haute tour du monde, à Dubaï) renvoie des informations textuelles et des images. © Google

Extrait de la vidéo de présentation de Knowledge Graph, fonction intégrée au moteur de recherche. La requête « Burj Khalifa » (la plus haute tour du monde, à Dubaï) renvoie des informations textuelles et des images. © Google

Knowledge Graph s'appuie sur une énorme base de données

Selon Google, le Knowledge Graph permet à l'internaute d'obtenir plusieurs informations en lien avec sa requête. Dans le cadre d'une recherche sur Burj Khalifa, par exemple, Google retourne plusieurs données sur le gratte-ciel (hauteur, nombre d'étages, début des travaux, date d'ouverte, adresse, architectes, etc.) et de multiples photographiesphotographies du bâtiment.

Le déploiement, à l'échelle mondiale, vient juste de débuter et Knowledge Graph sera accessible via le moteur de recherche. Google explique que les résultats puisent dans une gigantesque base de donnéesbase de données et que les réponses dépendront de la localisation géographique de l'internaute.