Toute personne détentrice d’informations concrètes sur les biens appartenant à des élites soutenant le régime de Vladimir Poutine peut apporter son aide à l’Ukraine. © DUOTONE/Pixabay
Tech

L'Ukraine lance un portail Internet pour signaler les avoirs des personnes impliquées dans l'agression russe

ActualitéClassé sous :Internet , Ukraine , Conflit en Ukraine

Le gouvernement de Kiev a mis en ligne un site web permettant à quiconque de signaler les avoirs de personnes ayant un lien direct ou indirect avec l'invasion russe en Ukraine.

Cela vous intéressera aussi

Alors que les soldats et le peuple ukrainiens résistent vaillamment à l'attaque militaire lancée depuis plus d'un mois par Vladimir Poutine contre leur pays, la guerre se déroule aussi sur le plan économique. Frapper la Russie et ses élites compromises au portefeuille est l'un des leviers privilégiés pour créer la pression susceptible d'amener Moscou à mettre un terme à son agression meurtrière. Les sanctions, saisies et autres gels d'avoirs se sont abattues sur nombre de hauts dirigeants et oligarques russes.

Pour rendre cette lutte encore plus efficace et l'étendre, le gouvernement ukrainien vient de lancer un portail Internet dédié aux lanceurs d'alerte qui veulent signaler les avoirs de personnes liées à l'agression russe. Concrètement, n'importe qui détenant des informations précises sur les biens que possèdent des fonctionnaires russes ou biélorusses, des oligarques ou leader d'opinion ayant des liens ou soutenant le régime de Vladimir Poutine peut soumettre un rapport via ce site. Parmi les avoirs susceptibles d'être mentionnés figurent notamment les biens immobilier, moyens de transport (yachts, jets privés, voitures), comptes bancaires, espèces, réserves d'or, cryptomonnaies, actions, droits de propriété intellectuelle ou d'exploitation du sous-sol.

Quelques précautions à prendre

Le signalement peut s'effectuer de façon anonyme. Cependant, l'administration ukrainienne précise qu'une déclaration nominative peut permettre de prétendre au versement d'une récompense dans certains pays où se trouvent les actifs signalés. Dans un document annexe, on apprend, par exemple, que l'Ukraine accorde une prime équivalente à « 10 % du montant de l'objet du délit ou du préjudice causé à l'État ». Aux Etats-Unis, « le lanceur d'alerte peut recevoir une récompense de 10 à 30 % du montant de l'amende imposée », peut-on lire.

A ceux qui voudraient s'impliquer, le gouvernement ukrainien recommande de préférer un accès Wi-Fi public ou sur réseau mobile à une connexion Internet personnelle ou professionnelle. Il est aussi conseillé de recourir à un VPN, un navigateur Internet Tor sécurisé et de créer une adresse électronique fictive via une service de messagerie spécialisé dans les boîtes aux lettres anonymes type ProtonMail, 10 Minute Mail ou Anonymous Email.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !