Le F-35 avait coulé à 3.800 mètres de profondeur. © Twitter
Tech

Comment et pourquoi la Navy est allée chercher son F-35 dans les abysses de la mer de Chine

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , avion , drone

Bardé de technologies l'avion multirôle, F-35C Lightning II avait manqué son appontage en mer de Chine. Pour ne pas qu'il tombe pas entre les mains des Chinois, les États-Unis sont parvenus à aller le chercher par 3.800 mètres de profondeur !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Plongée sur l'épave la plus profonde de l'histoire  Une expédition financée par des fonds privés et menée par deux anciens officiers de la marine américaine a permis de localiser, d'étudier et de filmer l'USS Johnston, l'épave connue la plus profonde du monde, qui repose principalement à une profondeur de 21.180 pieds (6.456 mètres). 

Mer de Chine méridionale, en ce 24 janvier, un F-35C Lightning II rentre de mission et se présente en final sur le porte-avions USS Carl Vinson. L'appontage se passe mal et l'appareil heurte un poste de pont, fait un 180° à plat, le pilote s'éjecte et l'avion termine sa course dans l'eau, puis coule. Depuis, il gisait à près 3.800 de profondeur, c'est-à-dire à peu près à la même profondeur que l'épave du Titanic.

Laisser le fleuron de l'aviation militaire américaine au fond de l'océan, et de surcroit dans les eaux internationales, était impensable pour les États-Unis. Le pays craignait que la Chine puisse récupérer cet avion furtif bardé de technologies développées avec la plus grande prudence depuis deux décennies à coups de dizaines de milliards de dollars.

Il faut dire que la Chine a le talent de faire monter en puissance son matériel militaire en absorbant les technologies des autres pays. Avec une telle prise, Pékin aurait eu vite fait d'améliorer, le FC-31, son clone de l'aéronef. Déjà, le pays s'était très largement inspiré du F-22 américain, lorsqu'il avait dévoilé son avion furtif le Chengdu J-20. Un appareil en phase de développement depuis 2009 et qui avait bénéficié d'un coup de pouce technologique grâce au vol de données de prestataires de l'armée américaine.

Vidéo du crash du F-35 relevée par les caméras d’appontage du porte-avion USS Carl Vinson. © DR

Course contre la montre

C'est pour cette raison que l'US Navy n'avait aucune intention de laisser au fond de la mer son F-35C. Il a fallu cinq semaines pour localiser l'avion furtif et le remonter des abîmes. C'est une équipe de l'organisme SupSalv, spécialisé dans ce genre de missions, qui a effectué le travail. Après avoir utilisé les coordonnées géographiques de l'accident, les techniciens ont exploité des drones sous-marins capables de résister aux hautes pressions pour arpenter la zone. L'aéronef ayant été déplacé par les différents courants marins lors de sa descente, il a fallu réaliser un balayage assez large pour le retrouver. Ensuite, le 2 mars, un véhicule télécommandé appelé Curv-21 a cramponné le F-35C pour l'extraire des profondeurs. Ces appareils spécialisés sont exploités par la société américaine Phoenix.

En ce moment, recevez le Mag Futura gratuitement en souscrivant à nos abonnements !

Saviez-vous que vous pouviez avoir accès à Futura sans publicités via nos abonnements ?
En ce moment, vous pouvez découvrir cet avantage avec notre offre spéciale : souscrivez à l'abonnement "Je participe à la vie de Futura" (pour une durée de 3 mois minimum) et recevez le Mag Futura chez vous* (d'une valeur de 19 €) ! 

*L'envoi du Mag Futura se fait après le troisième mois d'inscription.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !