En juillet 2021, l’US Air Force devrait expérimenter des combats aériens entre un avion de chasse piloté par un humain et son équivalent évoluant grâce à une intelligence artificielle. Un projet qui risque de couper les ailes à de nombreux pilotes dans l'avenir…

Cela vous intéressera aussi

Dans le prochain Top Gun, l'avion de chasse de Tom Cruise, alias Maverick sera confronté à des dronesdrones. D'ici quelques années, cette fiction pourrait bien devenir une réalité. Pas certain que la crème des pilotes de combat et leurs milliers d'heures d'expérience fassent le poids face à un pilote virtuel ayant emmagasiné des millions d'heures de formation... C'est en juillet 2021, que L'US AirAir Force compte organiser un véritable dogfight, autrement dit un combat aérien tournoyant, entre un avion de chasse piloté et un autre aéronefaéronef de combat totalement autonome.

Le projet lancé depuis deux ans par le Joint Artificial Intelligence Center américain (JAIC) est mené par les chercheurs de l'Air Force Research Laboratory (AFRL). Plutôt que d'utiliser un véritable drone de combat, l'équipe compte installer dans le siège du pilote d'un F-16 un système autonome basé sur l'intelligence artificielle. Par la suite, le centre souhaite faire évoluer l'IA pour qu'elle puisse devenir l'as des as sur le F-22 ou l'avion américain le plus avancé technologiquement, le F-35.

Le frein, c’est le pilote

Selon Steve Rogers, le directeur de l'AFRL, le pilote artificiel sera à même de prendre des décisions rapidement en traitant des quantités de données gigantesques en temps réel. Autre atout, contrairement à un humain, il ne sera pas perturbé par ses sensations physiquesphysiques et émotionnelles dans un ciel hostile. Enfin, comme pour n'importe quel drone de combat actuel, le fait de débarrasser l'avion du pilote permet de se passer de blindage, tableau de bord, siège éjectable, commandes de vol... Au final, l'avion peut gagner énormément en poids et donc en autonomieautonomie. Il peut aussi se placer dans des limites de vols de l'avion qui seraient insupportables physiquement pour un pilote.

Selon l'AFRL, ces avions de chasse autonomes devraient remplir des missions équivalentes à celles pilotées par des humains. Pour les chercheurs, ces avions pourraient aussi évoluer en formation guidée par un humain, afin d'opérer collectivement. Cette intention fait d'ailleurs l'objet d'un projet appelé Skyborg. Selon le JAIC, à l'instar des voitures autonomes, les avions de chasse pilotés ne vont pas pour autant disparaître du jour au lendemain.