Voici la première batterie souple au monde qui passe également à la machine à laver. © Université de la Colombie-Britannique
Tech

La première batterie souple et lavable

ActualitéClassé sous :électronique , batterie , montre connectée

Des chercheurs viennent de mettre au point une batterie qui pourrait lancer une nouvelle ère pour les vêtements connectés. Flexible et étirable, elle passe également à la machine à laver sans subir de dommages.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Shiftwear, des chaussures connectées qui changent de design selon l'humeur  Changer la couleur de ses chaussures grâce à des écrans flexibles et une application mobile : c’est ce que proposent les Shiftwear, de futures chaussures connectées. Voici en vidéo une démonstration de leur fonctionnement. 

Les vêtements connectés et autres appareils électroniques portés au quotidien rencontrent un obstacle sérieux. De nombreuses avancées permettent désormais de créer des circuits électroniques souples et lavables, mais l'alimentation pose problème. Une équipe de chercheurs de l’université de la Colombie-Britannique a la solution avec la première batterie souple et lavable. Ils ont détaillé leur découverte dans la revue Advanced Energy Materials.

Leur batterie est basée sur du zinc et du dioxyde de manganèse, habituellement utilisés pour créer des électrodes sous une forme solide. Pour la rendre souple, ils les ont réduits en poudre et intégrés dans un polymère biocompatible. Ils ont superposé plusieurs couches fines, qu'ils ont ensuite enveloppées avec ce même polymère. Le résultat est une batterie flexible et étirable.

Une batterie très abordable

Les chercheurs ont ensuite eu l'idée de vérifier que la batterie était bien scellée en la passant dans une machine à laver. Leur prototype a subi 39 cycles de lavage dans des machines à laver domestiques et industrielles sans dégradation. Ils ont choisi de créer une batterie zinc-manganèse car ces éléments sont beaucoup moins toxiques que les batteries lithium-ion. La batterie ne devrait ainsi pas poser de problème en cas de rupture lorsqu'elle est portée à même la peau.

Le choix des matériaux devrait également permettre un coût de production très bas. Les chercheurs espèrent que lorsque leur batterie sera prête à être commercialisée, elle sera produite au même prix qu'une batterie rechargeable classique. Elle pourra alors être intégrée dans des montres connectées, des capteurs portés à même la peau ou dans des vêtements connectés.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !