Des chercheurs ont créé une nouvelle batterie souple avec une densité surfacique d’énergie multipliée par dix. © Université de Californie à San Diego
Tech

Des batteries souples jusqu’à 10 fois plus performantes

ActualitéClassé sous :technologie , batterie souple , batterie du futur

-

Des batteries produites en Californie peuvent être pliées et tordues sans être endommagées. Fabriqués par sérigraphie, ces accumulateurs souples offrent une densité surfacique d'énergie jusqu'à dix fois supérieure à une batterie lithium-ion standard.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Création d’une batterie à partir de peintures  Un pistolet à peinture suffit dorénavant pour fabriquer une batterie lithium-ion sur de nombreux supports : verre, céramique, acier, etc. 

Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego, en collaboration avec l'entreprise ZPower, ont mis au point une nouvelle batterie rechargeable souple. Selon les chercheurs, la densité surfacique d'énergie de cette nouvelle batterie est jusqu'à dix fois celle d'une batterie lithium-ion standard.

Cet accumulateur, créé par sérigraphie, est constitué d'une cathode en oxyde d'argent et d'une anode en zinc (AgO-Zn), plutôt que l'Ag2O-Zn habituellement utilisé dans les batteries souples. Ce choix permet d'augmenter la capacité et le nombre de cycles de recharge. Les chercheurs ont utilisé un revêtement en oxyde de plomb pour stabiliser l'oxyde d'argent (AgO).

Des chercheurs ont créé une batterie flexible par sérigraphie et rechargeable à l'oxyde d'argent et zinc (AgO-Zn). © Université de Californie à San Diego

Un procédé de fabrication sans vide ou chambre stérile

Les batteries sont imprimées sur un film polymère résistant à une température pouvant atteindre 200 °C, et chaque élément est sérigraphié sur une couche séparée. Ce procédé présente l'avantage d'être utilisable dans des conditions de laboratoire normales, plutôt qu'un environnement stérile et sous vide, habituellement nécessaire pour la fabrication de batteries souples. Après avoir été pliées et tordues de nombreuses fois, et rechargées plus de 80 fois, ces batteries sont restées fonctionnelles et n'ont pas subi de perte notable de capacité.

Les chercheurs travaillent déjà sur la prochaine génération de cette batterie, qui devrait se charger plus rapidement et coûter moins cher à produire. Elle se destine notamment aux objets connectés, les nouveaux appareils 5G, ainsi que la robotique molle.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !