Le constructeur japonais Kawasaki se lance dans les drones de livraison avec un modèle basé sur un moteur de moto. Il prend la forme d’un hélicoptère hybride intégrant un second drone sur roues, qui assure les derniers mètres du transport des marchandises.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un drone médical pour transporter des échantillons sanguins On a déjà vu des drones capables de livrer du matériel médical ou des médicaments, mais qu’en null

Les avions à décollage et atterrissage vertical (Adav ou VTOL) devraient envahir le ciel au-dessus des villes dans les années à venir, à en croire le nombre toujours croissant de modèles en développement pour les taxis et la livraison. L'entreprise Kawasaki, plus connue pour ses motos, s'est lancée dans la course aux dronesdrones de livraison avec une approche plutôt originale.

Son K-Racer X1, de la taille d'une voiturevoiture, est un croisement entre un hélicoptèrehélicoptère et un avion plus classique. Il est surmonté d'un rotor avec de grandes pales, comme un hélicoptère. Toutefois, au lieu d'un rotor arrière anticouple, il est doté de deux courtes ailes avec des rotors orientés vers l'avant, qui gèrent à la fois l'orientation et l'accélération de l'appareil. Il ne s'agit pas d'un appareil électrique. La firme japonaise a installé le moteur 1.000 cm³ de sa motomoto Ninja H2R, qui fonctionne donc à l'essence, et fournit une puissance de 310 chevaux.

Des images du test du K-Racer X1 avec son drone de chargement sur roues (sous-titres uniquement en japonais). © Kawasaki

Un drone dans un drone

Cette forme particulière n'est pas la seule originalité du K-Racer X1. L'appareil est également doté d'une cage fixée entre les patins, conçue pour transporter un drone sur roues qui contient la cargaison. Cela permet de charger et décharger l’Adav de manière automatique, et sans qu'un humain s'approche des palmes.

Le module sur roues est actuellement un simple prototype. Toutefois, Kawasaki espère pouvoir créer un drone capable d'assurer la récupération et la livraison de cargaisons pesant jusqu'à 100 kilos, compatible avec les usines et centres de livraison pour un processus entièrement automatisé. Le K-Racer X1 s'inscrit dans le projet de développement d'une plateforme de transport automatisé de marchandises par Adav de la ville d'Ina dans la préfecture de Nagano, au Japon.