Comment un drone peut-il aider un tennisman ou une tenniswoman à améliorer ses coups ? © Pixabay
Tech

Drone et IA s'associent pour coacher les sportifs

ActualitéClassé sous :drone , Sport , intelligence artificielle

Dans le cadre du World Artificial Intelligence Cannes Festival, le champion Jo-Wilfried Tsonga a dévoilé un nouveau système d'entraînement qui combine un drone et l'Intelligence artificielle.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Faire du surf avec un drone ? C'est possible !  On connaissait le kitesurf, voici désormais le dronesurfing. L’idée est simple : on remplace le cerf-volant par un drone qui va tracter le surfeur. Évidemment, il faut un engin assez puissant. Dans le cas présent, il s’agit d’un octocoptère conçu pour un usage professionnel qui a été détourné de sa vocation initiale. On vient peut-être d’inventer le surf pour les nuls ! 

Dans quelques semaines, Jo-Wilfried Tsonga fera ses adieux au tennis professionnel, et ce sera à Roland-Garros. Bientôt retraité, l'ancien numéro 5 du tennis mondial a évidemment la tête pleine de projets, et l'un d'entre eux concerne l'entraînement du futur puisqu'il intègre l'utilisation d'un drone.

En partenariat avec le constructeur Parrot, le champion a présenté mercredi « le coach de demain, le coach 2.0 » comme il l'appelle au micro de Tribune Côte d'Azur. C'était au Musée national du Sport et dans le cadre du World Artificial Intelligence Cannes Festival. Cet entraîneur du futur prend la forme d'un drone qui filme tous les mouvements d'un joueur à l'entraînement. À l'aide d'une application, l'entraîneur et le joueur peuvent observer l'impact des balles dans la raquette, la gestuelle complète, mais aussi les déplacements sur le court. Le drone peut aussi enregistrer des données sur les conditions de jeu comme la vitesse du vent et la température.

Au-dessus, devant ou derrière le tennisman, le drone permet de filmer la gestuelle sous tous les angles, mais aussi de mesurer la puissance des frappes, ce que l'œil humain ne peut pas. © Département des Alpes-Maritimes

Un drone autonome

À l'instar des caméras placées dans les salles de basket, autour des terrains de football ou encore dans des piscines, il s'agit d'améliorer les performances du sportif en tirant profit de cette mine d'informations : une balle mal centrée, une attaque de revers trop basse, une amplitude trop faible sur un coup droit... « Il s'agit d'aider les coaches à récolter des données très précises, qui peuvent être déterminantes dans la progression de nos jeunes joueurs et de joueurs plus confirmés », explique Tsonga, dont l’académie, située à Villeneuve-Loubet, profitera prochainement de cette nouveauté.

Ce dispositif exige-t-il la présence d'un pilote de drone, capable de placer l'appareil au bon endroit pour les prises de vues ? La réponse est « non » puisque le tennisman précise que le drone est programmé et qu'il est donc autonome, et c'est là que l'Intelligence artificielle entre en jeu. Bien sûr, on imagine que l'appareil ne vole pas trop bas puisqu'un lob ou même un coup de défense pourrait le heurter.

Le champion français va équiper son académie de cet équipement dernier cri. © Tribune Côte d'Azur, YouTube

L'expérience du « drone-ovic »…

L'idée d'impliquer un drone dans l'entraînement d'un tennisman n'est pas nouvelle. Il y a quelques années, en hommage à Novak Djokovic, l'ancien numéro 1 mondial, était apparu le Drone-ovic. À l'époque, Virgin Active avait eu l'idée de créer un drone capable de lancer des balles pour améliorer son service et son smash. En fait, la balle était reliée à un petit fil, lui-même relié à un crochet dans le drone. « Le Drone-ovic recrée l'expérience du service et du smash avec une plus grande précision, avait expliqué Gary Stewart, responsable du tennis au Virgin Active de Northwood. En lançant des balles de tennis sous des angles élevés et inattendus, les joueurs et joueuses restent sur leurs gardes et ils améliorent la technique et l'agilité. »

Comme il était équipé d'une caméra 4K, ce drone permettait déjà de filmer les joueurs, et ainsi de montrer aux entraîneurs des détails sur la gestuelle des joueurs, que l'on ne voit pas forcément lorsque l'on a les yeux à hauteur du terrain.

 Placé au-dessus du terrain, le drone lâche une balle afin que le joueur ou la joueuse perfectionne son smash ou son service. © Virgin Active

Soutenez une rédaction engagée pour la vulgarisation scientifique sur Patreon ! 

Notre mission ? Rendre le savoir accessible au plus grand monde
Nous produisons chaque jour nos propres articles, enquêtes et reportages, le tout à taille humaine. Soutenez-nous dans cette démarche et cette ambition. 
Abonnez-vous à Futura sur Patreon ! 

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !