Des chercheurs ont développé une batterie lithium-ion sous la forme d'une fibre ultra-longue qui pourrait être tissée dans des tissus. Elle pourrait également servir de batterie structurelle pour des véhicules.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] De Volta au graphène : l’évolution des batteries Le type de batterie le plus courant est la batterie lithium-ion. Plusieurs technologies sont snull

Avec ses 140 mètres de longueur, c'est sans conteste la batterie la plus longue du monde. Mise au point par des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT), cette batterie lithium-ionbatterie lithium-ion ressemble à un long fil électriquefil électrique gainé de caoutchouccaoutchouc noir. Ce concept a pour intention de montrer qu'il est possible de créer des batteries souples qui peuvent être utilisées pour remplacer les fibres d'un vêtement, par exemple. Avec un tel procédé, cette bobine de fil pourrait servir à concevoir une grande variété d'appareils électroniques portables dotés de n'importe quelle forme. Elle pourrait même être employée comme batterie structurelle, ce qui serait idéal pour un aéronefaéronef ou un véhicule électrique par exemple.

Ce n'est toutefois pas la première fois que l'on tente de fabriquer des batteries de ce stylestyle. En revanche, au niveau de sa conception, ce prototype va beaucoup plus loin. C'est la première fois que ce « fil » peut être réellement exploitable pour des applicationsapplications pratiques en raison de sa stabilité et de son étanchéitéétanchéité. Elle peut même continuer à alimenter en énergieénergie une LEDLED, par exemple, après une rupture partielle. Cela signifie qu'il n'y a pas de perte d’électrolyte ni de court-circuitcourt-circuit en cas de coupure. C'est d'ailleurs un nouveau gelgel qui assure la fonction d'électrolyte. Et c'est grâce à cette conception qu'elle n'est pas inflammable.

En plus d’être souple et robuste, la batterie sous forme de fil est résistante au feu grâce aux électrodes et à son électrolyte gélifiés. Elle peut être coupée sans que cela n'altère l’alimentation de l’appareil. © MIT 
En plus d’être souple et robuste, la batterie sous forme de fil est résistante au feu grâce aux électrodes et à son électrolyte gélifiés. Elle peut être coupée sans que cela n'altère l’alimentation de l’appareil. © MIT 

Une batterie structurelle

Le câble mesure 140 mètres mais de l'aveu de ses concepteurs, il n'y a pas de limite. Ils pourraient très bien fabriquer une batterie d'1 km. Ce fil, dispose d'une capacité de 123 mAh. Une faible capacité qui ne lui permet pas d'alimenter grand-chose. Mais il faut dire que la batterie n'est épaisse que de quelques centaines de micronsmicrons. Cela en fait d'ailleurs la batterie la plus mince de tous les concepts sous la forme de fil.

La batterie à fibre thermo-étirée (à droite) est résistante au feu grâce aux électrodes en gel et à l'électrolyte en gel, tandis que la batterie à fibre de contrôle avec électrolyte liquide (à gauche) s'enflamme instantanément et se dilate. © MIT
La batterie à fibre thermo-étirée (à droite) est résistante au feu grâce aux électrodes en gel et à l'électrolyte en gel, tandis que la batterie à fibre de contrôle avec électrolyte liquide (à gauche) s'enflamme instantanément et se dilate. © MIT

En raison des faibles dimensions de ce fil, les chercheurs ont montré qu'il est également possible d'insérer d'autres technologies alimentées par la batterie dans le fil. C'est notamment le cas d'un système de communication par fibre optique qui pourrait permettre d'envoyer des données d'un brin à un autre. Avec ce procédé, ils imaginent même la création d'un véritable ordinateur portable en tissu. En plus de cette fibre qui peut être tissée, le matériaumatériau peut également être utilisé dans des systèmes d'impression 3D. Pour démontrer cette capacité, la coque d'un mini sous-marinsous-marin a été conçue à partir de cette fibre. Elle alimente son petit moteur électrique en énergie.