L’acupuncture est une médecine traditionnelle chinoise visant à rééquilibrer la circulation des énergies dans le corps humain. © Björn Wylezich, Adobe Stock.
Sciences

Acupuncteur

MétierClassé sous :Métiers , acupuncture , points d’acupuncture

Médecin spécialisé, l’acupuncteur stimule les muqueuses ou les tissus sous-cutanés à l’aide de fines aiguilles implantées dans la peau. Tu as envie d’en savoir un peu plus sur cette médecine traditionnelle chinoise ? Découvre vite notre fiche métier.
 

Avant tout médecin, l’acupuncteur est un scientifique spécialisé dans la médecine traditionnelle chinoise. Grâce à de fines aiguilles implantées dans la peau, l’acupuncteur va chercher à soulager des maux aussi bien physiques que psychiques, en stimulant des points physiologiques précis de l’anatomie et en rééquilibrant la circulation des énergies dans le corps du patient.

L’acupuncture peut être utilisée pour des problèmes de rhumatismes, de tendinite, de troubles digestifs, de maux liés à la grossesse, d’allergie, de stress, d’insomnie, d’hypertension… Après étude du dossier médical l’acupuncteur va procéder à une évaluation du patient pour connaître son état physique, mais aussi son état psychique et émotionnel. Une fois le bilan établi, l’acupuncteur va décider du nombre de séances à réaliser, de leur fréquence, et de la technique à employer. En effet, si l’acupuncteur utilise généralement des aiguilles fines qu’il place et retire sur différentes zones du corps, il peut aussi faire appel à d’autres techniques pour ses traitements en utilisant des rayons lumineux, de la chaleur ou encore du courant électrique. En France, les sages-femmes sont également autorisées à pratiquer l’acupuncture, après obtention d’un DU acupuncture obstétricale.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier d’acupuncteur nécessite d’avoir de nombreuses qualités humaines et techniques :

  • avoir une parfaite connaissance de l’anatomie ;
  • maîtriser les techniques de la médecine chinoise ;
  • avoir de très bonnes connaissances en ostéopathie et en pharmacopée ;
  • savoir poser un diagnostic précis ;
  • faire preuve d’une grande écoute ;
  • avoir un bon sens du contact ;
  • savoir établir une relation de confiance avec son patient ;
  • faire preuve de minutie, de calme et de précision ;
  • être rigoureux et méthodique ;
  • respecter les règles d’hygiène et de sécurité ;
  • être en bonne condition physique pour manipuler le patient ;
  • maîtriser la gestion et la comptabilité pour travailler en libéral.
L’acupuncteur peut pratiquer l’acupuncture à l’aide d’aiguilles fines stérilisées, mais aussi par utilisation de la chaleur, de courant électrique ou encore de rayons lumineux. © manusapon, Adobe Stock.

Les conditions de travail 

Exerçant la plupart du temps en cabinet libéral, l’acupuncteur doit savoir fidéliser sa clientèle et établir une relation de confiance durable pour pouvoir exercer à temps plein sur la durée. Travaillant souvent debout, il doit être en bonne condition physique. L’accès au métier d’acupuncteur est par ailleurs assez difficile et encore mal reconnu ce qui rend le marché du travail assez restreint. 

Comment devenir acupuncteur ?

Pour exercer le métier d’acupuncteur il est obligatoire de passer par des études de médecine. Une fois le Diplôme d’État de médecine généraliste obtenu (bac + 6), le médecin diplômé peut poursuivre sa formation en DIU (diplôme interuniversitaire) d’initiation à l’acupuncture en un an, qui sert de probatoire, puis en Capacité Médicale d’acupuncture, seul diplôme reconnu par le Conseil National de l’ordre des médecins et autorisant la pratique médicale de l’acupuncture. La Capacité médicale d’acupuncture est délivrée après deux années de formation dispensée dans les facultés de médecine de Nantes, Montpellier-Nîmes, Paris 13 et Strasbourg.

Le salaire d’un acupuncteur

S’il est salarié d’un cabinet, un acupuncteur touchera un salaire d’environ 2300 euros brut par mois. S’il est à son compte, son salaire va dépendre de l’étendue de sa clientèle et de sa réputation. Un acupuncteur libéral établi peut gagner entre 3000 et 3500 euros brut par mois lorsqu’il est à son compte.

Les perspectives d’évolution d’un acupuncteur

Un acupuncteur salarié peut, après plusieurs années d’expérience et avec une patientèle bien établie, décider de se mettre à son compte et exercer en libéral.

Entreprises qui emploient des acupuncteurs

  • Profession libérale ;
  • cabinet de santé ;
  • cliniques ;
  • cabinet de chiropratique.

Maman, mon métier consiste à piquer les gens ! Pas pour le plaisir bien sûr, mais pour rééquilibrer la circulation de l’énergie dans leur corps. Je stimule des points très précis de l’organisme à l’aide de fines aiguilles mais aussi, de chaleur ou encore de rayons lumineux. J’aide ainsi les patients à lutter contre de nombreuses pathologies comme l’arthrose, les nausées ou vomissements, les migraines, les douleurs lombaires… Grâce à une première consultation, je fais le bilan avec mon patient sur ses habitudes de vie, son sommeil, son alimentation. J’examine ensuite le patient afin de dresser un diagnostic et fixer le nombre de séances nécessaires. Ensuite seulement j’interviens sur les points d’acupuncture à stimuler à l’aide des aiguilles. Avant d’être acupuncteur je suis avant tout médecin, si je ne se me suis pas trompé dans mon diagnostic, le patient peut ressentir les effets dès le premier rendez-vous. Une médecine douce complémentaire de la médecine classique, qui est classée au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis 2010.