Les études supérieures peuvent vite devenir trop coûteuses pour les étudiants les plus précaires. C’est pour cela que plusieurs communes de France ont décidé de mettre en place un revenu minimum étudiant, pouvant aller d’une centaine à plusieurs milliers d’euros. De quoi s’agit-il exactement ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les études insolites du prix IgNobel Chaque année, les prix IgNobel récompensent les études scientifiques les plus loufoques. Biologie, médecine, psychologie ou entomologie : voici quelques exemples de ces recherches insolites.

Octroyé sous conditions par certaines communes, le revenu minimum étudiant est une aide financière précieuse pour de nombreux étudiants, fréquemment étranglés par un budget mensuel souvent très serré.

Revenu minimum étudiant : qu’est-ce-que c’est ?

Le revenu minimum étudiant a été créé en septembre 1989 dans la commune de Chenôve, en Côte d'Or. Depuis, ce sont une vingtaine de villes françaises qui proposent également cette aide financière à leurs jeunes inscrits en études supérieures. Cette aide n'étant pas nationale, chaque commune décide du montant du revenu minimum étudiant, des conditions d'attribution et de la durée de versement.

Le montant peut varier d'une centaine à plusieurs milliers d'euros selon les communes, en fonction du lieu d'études et des ressources des parents. Compatible avec d'autres aides, le revenu minimum étudiant est surtout une aide complémentaire pour aider les étudiants à financer le coût du logement étudiant, le matériel nécessaire ou encore les frais de scolarité qui peuvent, selon les études, être très élevés.

Attribué sur dossier et selon divers critères, le revenu minimum étudiant est une aide précieuse pour les étudiants au budget de plus en plus serré. © Jacob Lund, Adobe Stock
Attribué sur dossier et selon divers critères, le revenu minimum étudiant est une aide précieuse pour les étudiants au budget de plus en plus serré. © Jacob Lund, Adobe Stock

Quelles sont les conditions d’attribution du revenu minimum étudiant ?

Chaque ville qui propose le RME fixe ses propres conditions d'attribution. 

  • À Chenôve (Côte d'Or) par exemple, ville pionnière en matièrematière de revenu minimum étudiant, plusieurs critères sont requis : résider à Chenôve depuis plus de deux ans, avoir le bac, être inscrit en études supérieures et être âgé de moins de 27 ans au moment du dépôt du dossier. Plusieurs pièces justificatives sont par ailleurs demandées avec le dossier comme l'attestation de domicile, le certificatcertificat de scolarité, l'attestation ou le rejet de bourse, l'avis d'imposition des parents... Le revenu minimum étudiant peut concerner des étudiants boursiers, des étudiants non boursiers, des alternant ou encore des étudiants avec des frais de scolarité supérieur à 2 500 euros. La ville attribue par ailleurs à chaque étudiant déposant un dossier de demande de RME complet un chèque culture d'une valeur de 40 euros. Le montant du RME se situe entre 100 et 2 300 euros selon les cas.
  • À Petit-Couronne (Seine-Maritime), il faut être résident depuis au moins trois ans, être âgé de moins de 26 ans, être également titulaire du bac, être inscrit dans l'enseignement supérieur et ne pas changer d'orientation durant deux années de suite. En fonction de chaque dossier, le revenu minimum étudiant attribué peut se situer entre 150 et 1 680 euros. En contrepartie de l'attribution du RME, la ville de Petit-Couronne demande à l'étudiant de réaliser une action citoyenne au sein de la commune durant l'année.
  • À Plougastel-Daoulas (Finistère), le revenu minimum étudiant est accordé aux étudiants résidant depuis au moins deux ans dans la ville et âgés de moins de 26 ans. Ils doivent être inscrits dans l'enseignement supérieur mais ils ne doivent pas être ni en alternance ni en apprentissage. Le revenu minimum étudiant accordé varie de 400 à 4 000 euros selon les dossiers.

Dans tous les cas, les communes demandent un justificatif de suivi des cours. Dès lors qu'un étudiant arrête de suivre ses études, la commune arrête de verser le revenu minimum étudiant accordé.

Quelle est la fréquence de versement du revenu minimum étudiant ?

La fréquence de versement du RME varie également d'une commune à une autre. Si certaines communes le versent en une fois, d'autres réalisent le versement en deux fois ou tous les mois. Certaines communes vont verser le RME durant 2 ans, d'autres 4 ans.

Quand faire une demande de RME ?

Là aussi la date butoir de demande de RME varie d'une commune à l'autre. Certaines communes fixent la date limite de dépôt de dossier au mois d'octobre quand d'autres le font jusqu'en mars de l'année étudiante en cours.

Peut-on cumuler revenu minimum étudiant et autres aides financières ?

Le revenu minimum étudiant est cumulable avec d'autres aides. Bourses sur critères sociaux, revenus de job étudiant, aide au logement... La plupart des communes rendent d'ailleurs obligatoire la demande de bourse sur critères sociaux même si la réponse n'influe pas sur l'attribution ou non du RME par le Centre communal d'action sociale (CCAS) de la ville.

Sachez que certaines villes ne proposant pas le revenu minimum étudiant offrent malgré tout d'autres aides ou bourses locales. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou du CCAS de votre commune afin de connaître toutes les aides auxquelles vous pourriez prétendre et les conditions d'attribution.