Lorsque la pluie tombe, le risque d’aquaplaning augmente. Mais il existe quelques astuces qui permettent de le limiter. © Nokian Tyres

Sciences

Comment limiter le risque d’aquaplaning ?

Question/RéponseClassé sous :physique , aquaplaning , voiture

L'aquaplaning, c'est la hantise de tous les conducteurs, même les plus expérimentés. Lorsque la route est mouillée et qu'une pellicule d'eau se forme entre elle et le pneu, la perte d'adhérence et l'accident ne sont jamais bien loin. Mais il existe heureusement quelques astuces pour limiter les risques en la matière.

L'aquaplaning, c'est ce qui arrive lorsque vous roulez sur une route mouillée et que de l'eau s'accumule sous vos pneus. La surface de contact entre ceux-ci et la chaussée diminue. Vos pneus perdent alors en adhérence. Et votre voiture se met à glisser, voire à tourner sur elle-même. Une situation qui peut, évidemment, avoir des conséquences dramatiques.

Selon les experts, la profondeur de la bande de roulement de vos pneus ainsi que votre façon de conduire limitent plus efficacement les risques d'aquaplaning que l'adhérence intrinsèque de vos pneus. « L'adhérence sur sol humide indiquée sur les étiquettes de pneus européennes représente l'efficacité de cette adhérence », explique Matti Morri, Technical Customer Service Manager chez Nokian Tyres. En d'autres termes, l'adhérence se rapporte à la manière dont le pneu se comporte lorsque l'on freine sur sol humide. « Cependant, sa tendance à l'aquaplaning ne peut pas être déduite à partir de ces étiquettes », rappelle l'expert.

Même si cela n’est pas en lien direct avec le risque d’aquaplaning, il est à noter qu’un pneu d’été neuf réduira également les distances de freinage sur un sol humide. © DDRockstar, Adobe Stock

Des pneus en bon état

Pour limiter le risque d'aquaplaning, il faut donc d'abord veiller à l'état de nos pneus. S'ils sont usés, les rainures évacueront moins bien l’eau. D'ailleurs, un test a montré qu'un pneu d'été neuf avec une bande de roulement de 7 mm fait de l'aquaplaning à cause d'une accumulation d'eau de 10 mm d'épaisseur sous le pneu à partir d'une vitesse de 83,1 km/h alors qu'un même pneu dont la bande de roulement est usée à 3 ou 4 mm fait de l'aquaplaning dès 61,2 km/h.

Autre moyen de limiter le risque d'aquaplaning : vérifier la pression de vos pneus. Une pression trop basse et leur forme ne permettra plus d'évacuer efficacement l'eau présente sur la route.

Notez également que certains pneus sont tout de même intrinsèquement plus efficaces à limiter le risque. Par les motifs de leurs sculptures ou encore par leur taille.

Plus une voiture est légère, plus elle risque l’aquaplaning. © Roulex_45, Wikipedia, CC by-SA 3.0

Une conduite assurée

Une autre série d'astuces permettant de limiter les risques d'aquaplaning concerne votre façon de conduire sur route mouillée. Ainsi, il est recommandé d'être plus prudent lorsque la profondeur de l'eau sur la route augmente. Et lorsque celle-ci peut être rendue plus dangereuse par des graisses ou des saletés, par exemple. Ou lorsque vous roulez sur une route bien plane.

Il est par ailleurs recommandé de réduire sa vitesse. Et d'éviter de rouler dans des flaques. Ainsi, il est préférable de suivre un véhicule dont les roues auront déjà évacué une partie de l'eau avant votre passage que de tenter un dépassement.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Roborace : un tour de circuit à bord de la voiture de course autonome  Les concepteurs de la voiture de course autonome Roborace publient la première vidéo montrant une vue depuis le cockpit de leur voiture de course autonome durant un tour de circuit à haute vitesse. La compétition a eu lieu les 10 et 11 juin 2017 à Berlin, en marge d'une course de Formules E.